GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Elections en Afghanistan: 416 femmes bravent le risque de se porter candidates

    media Une voiture passe devant les affiches électorales de candidats aux élections parlementaires à Kaboul. REUTERS/Omar Sobhani

    Ce samedi 20 octobre, 8,9 millions d'électeurs afghans seront appelés aux urnes pour renouveler les 249 sièges de la chambre basse du Parlement. Ils devront faire leur choix parmi 2 500 candidats, dont 16% de femmes, soit 417 candidates. Dans ce pays en guerre depuis plus de quatre décennies, elles sont plus nombreuses à se présenter malgré les risques qu'elles encourent.

    Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

    Il est près de 10h quand Lima, une jeune étudiante, rentre au QG de campagne de la candidate Najla Abidi qui l'accueille chaleureusement. « Cela fait environ trois mois qu'elle distribue mes brochures en allant de maison en maison et en disant : votez pour Najla Abidi », confie-t-elle.

    A 30 ans, l'avocate est candidate au Parlement pour la province de Balkh située dans le nord de l'Afghanistan. Elle assure ne rencontrer aucune difficulté en tant que femme candidate. « Nous sommes un pays en guerre et pauvre mais je crois en ma victoire. Mais j'ai confiance en moi, il n’y a aucune différence entre moi et un candidat homme, explique Najla Abidi.  Je suis une femme mais s'il le faut je serai comme un homme. Je ne ressens aucune difficulté particulière ».

    Plus à l'est, dans la province montagneuse du Badakhshan, Niloufar Ibrahimi, actuelle députée et de nouveau candidate, ne partage pas la même opinion. « En Afghanistan quand vous êtes une femme, que vous travaillez à des postes importants, que vous êtes une députée, c'est très difficile, affirme-t-elle. Au Parlement, on ne nous confie pas les postes les plus hauts comme celui de chef de l'Assemblée. Nous ne sommes pas prises au sérieux. Mais il faut continuer à nous imposer », ajoute elle.

    20% des sièges du Parlement sont réservés aux femmes en Afghanistan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.