GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu au Japon sur des soupçons de dissimulation de revenus au fisc (médias)
    • Israël: un ministre clé reste au gouvernement, éloignant la probabilité d'élections
    • Le Cambodge n'autorisera aucune base militaire étrangère sur son sol (Premier ministre Hun Sen)
    • France: de nouveaux rassemblements de «gilets jaunes», opérations escargots et dépôts pétroliers bloqués ce lundi
    Asie-Pacifique

    Vote en Afghanistan dans un climat de violence

    media Une électrice afghane à la sortie d'un bureau de vote gardé par les forces de sécurité, à Kaboul, le 20 octobre 2018. REUTERS/Mohammad Ismail

    Jour de vote meurtrier en Afghanistan samedi 20 octobre, où au moins 17 personnes ont été tuées, et plus d’une centaine blessées dans des attaques revendiquées par les talibans qui avaient promis de tout faire pour déstabiliser le scrutin. Selon le ministre de l'Intérieur, au moins 192 incidents ont été enregistrés tout au long de la journée. Le vote doit se poursuivre dimanche puisque tous les bureaux de vote n’ont pas pu ouvrir leurs portes, a décidé le chef de l’Etat, Ashraf Ghani.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Un millier de bureaux de vote sont restés portes closes. Par souci sécuritaire ou par manque d’organisation. Les élections jouent donc les prolongations, le climat de terreur aussi puisque les talibans ont mis leurs menaces a exécution ce samedi en multipliant les attaques. La dernière à Kaboul a été perpétrée en fin de journée par un kamikaze qui s’est fait exploser dans un bureau de vote.

    Dès la fin de matinée, des explosions ont retenti dans différents quartiers de la capitale. Attaques également dans plusieurs provinces du pays. A ces violences se sont ajoutées de nombreuses difficultés logistiques. Des électeurs ont parfois attendu 2 heures devant des centres qui sont restés fermés. Les agents électoraux n’étaient pas à leur poste, les listes d’électeurs manquaient, les machines biométriques ne fonctionnaient pas.

    Une certaine confusion régnait même si ailleurs de nombreux électeurs ont pu glisser leur bulletin dans l’urne sans difficulté. Les images d'hommes et de femmes, index teinté d’encre bleue ont largement été relayées par les médias. Leurs craintes aussi. Les électeurs sont nombreux à reconnaître être allés voter en ayant conscience de s’exposer au danger. La peur, nous vivons avec, mais elle ne nous empêchera pas d’avancer, disaient certains. La majorité des électeurs qui ont voté aujourd'hui doivent penser la même chose.


    Une journée ponctuée par les violences

    Les craintes liées à cette journée d'élection se sont confirmées puisque plusieurs explosions ont retenti dans la capitale. Tout au long de la journée, les sirènes des ambulances et de la police ont résonné. Les habitants relaient également les informations par téléphone, par messages envoyés sur les réseaux sociaux en alertant sur ces attaques. Il s'agit de bombes magnétiques dans la plupart des cas, indique une source sécuritaire.

    En province, plusieurs incidents du même type sont rapportés sur les réseaux sociaux par des témoins. Selon différents responsables, les multiples attaques à la roquette ou avec des engins explosifs ont fait au moins 9 morts et 123 blessés. L'hôpital de Kunduz (nord) a rapporté avoir reçu 39 blessés et 3 morts. Un bureau de vote local a été attaqué par les talibans qui ont tué un assesseur et brûlé les urnes. Dans la province de Nangarhar (est), deux personnes ont été tuées et au moins huit explosions ont été signalées selon un porte-parole provincial.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.