GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Législatives en Afghanistan: 4 millions de personnes ont voté dans 32 provinces

    media Une femme afghane quitte un bureau de vote, le 20 octobre 2018. REUTERS/Omar Sobhani

    Quatre millions de personnes ont voté dans les 32 provinces sur 34 où se tenait le scrutin. Un million de personnes ont voté à Kaboul. Sur les 1 000 bureaux de vote qui sont restés fermés hier, près de la moitié ont ouvert leurs portes aujourd’hui, 21 octobre. A Kaboul, notamment, certains électeurs se sont encore retrouvés face à des portes closes. La Commission électorale indépendante (CEI) se défend d’une mauvaise organisation.

    Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

    Dans la capitale, des électeurs ont exprimé leur colère après avoir fait face, une nouvelle fois, aux portes closes de leur centre électoral. Et ce sont 5 300 plaintes concernant des allégations de fraudes sur tout le territoire qui ont été reçues par la Commission électorale indépendante, dont 1 700 plaintes concernant Kaboul. La commission électorale invite les électeurs à faire part des irrégularités dont ils ont été témoins.

    Arrestations

    Soixante personnes ont été arrêtées pour ingérence dans le processus électoral, c’est ce qu’annonce la police aujourd’hui, et quarante de ces arrestations ont eu lieu à Kaboul. Il s’agit de militaires et de civils. Les autorités promettent de prendre des mesures exemplaires à leur encontre. Les talibans eux ont mis leur menace à exécution en perpétrant de nombreuses attaques à travers le pays faisant plus d'une centaine de victimes. 

    « La pagaille »

    Dans les bureaux de vote, les difficultés se sont accumulées : absence de matériel biométrique censé garantir la transparence, des machines défaillantes, des listes électorales absentes, des agents électoraux innovant la procédure de vote. « La pagaille », disent certains. « Ces élections ressemblent à un kichri qoroot », dit un journaliste en référence à un plat afghan qui est composé de riz gluant et de plusieurs autres ingrédients mélangés. C’est une image pour évoquer le grand désordre.

    La CEI se défend d'une mauvaise organisation

    Aux accusations de manque d’organisation, de mauvaise gestion du scrutin, la Commission électorale indépendante répond : « Nous avions des obstacles qui ne nous ont pas permis d’ouvrir les bureaux de vote à l’heure, ni de les gérer correctement, ni de nommer à temps des employés suffisamment compétents ».

    Et la commission pointe du doigt le ministère de l’Education nationale. Celui-ci était chargé de rendre disponibles tous les enseignants du pays afin qu’ils puissent endosser le rôle d’agents électoraux. Le temps manquait pour former tous les agents au système de vérification biométrique a ajouté le chef de cette Commission électorale indépendante qualifiée par certains observateurs incompétentes malgré de la bonne volonté.

    La CEI a dû, il est vrai, mettre en place le système de vérification biométrique à la dernière minute. Aucun test pilote n’a pu être réalisé avant la tenue du scrutin. Ce système, plusieurs candidats et partis politiques le souhaitaient pour limiter les fraudes massives qu’ont connues les précédentes élections en Afghanistan.

    Des résultats annoncés le 10 novembre

    Pour le président afghan, ces élections sont réussies, il s'est adressé à la nation dimanche dans un message vidéo. « En votant, vous avez montré au monde entier votre rejet de la violence, et votre détermination et vous avez prouvé aux talibans que vous ne vous soumettez à personne. »

    Il faudra attendre le 10 novembre  pour les résultats. Les premiers de l'histoire de l’Afghanistan qui seront donnés dans le cadre d'un scrutin accompagné d'un système de vérification biométrique. Plusieurs partis politiques l’avaient exigé pour limiter les fraudes, toujours massives lors d’élections en Afghanistan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.