GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Philippines: la plage de Boracay rouvre au public après un toilettage intégral

    media Rouverture au public de l'île de Boracay, aux Philippines, le 26 octobre 2018. NOEL CELIS / AFP

    Aux Philippines, l'île paradisiaque de Boracay, transformée en « fosse septique », rouvre ce vendredi 26 octobre 2018 aux touristes après six mois de dépollution et de fermeture sur ordre présidentiel. Une première dans ce pays, alors que d'autres ont à leur tour fermé leur propre plage pour tout nettoyer, comme en Thaïlande, face aux ravages du tourisme de masse et de la pollution plastique. Ceux qui se soustraient aux nouvelles règles, risquent une amende voire une arrestation.

    De notre envoyée spéciale à Boracay,

    • En quoi la plage est-elle plus propre ?

    Personnellement, je n'ai pas constaté de déchet sur White Beach, dont le paysage de carte postale a fortement contribué dans l'imaginaire collectif à hisser les plages des Philippines parmi les plus belles au monde.

    D'après les autorités, il n'y a plus de pollution aux algues à Boracay. Autre élément important pour la vue : les transats ont été bannis du front de mer et les constructions à moins de 30 mètres du rivage, détruites.

    • Désormais les touristes doivent se tenir à carreau...

    Sans réservation d'un hôtel accrédité par le gouvernement, impossible de débarquer en ferry à Boracay. Chaque passager est contrôlé. Le nombre maximum de touristes sur l'île est désormais plafonné à 19 000.

    C'est deux fois moins qu'avant, pour l'ensemble de l'île, qui s'étend sur 10 km2 seulement. Pour l'heure, les compagnies aériennes ont accepté de réduire la fréquence des vols à destination de Boracay.

    • Quelles sont les autres nouvelles règles pour les touristes ?

    Interdiction de jeter ses détritus sous peine d'arrestation. Interdiction aussi de consommer de l'alcool sur White Beach. L'interdiction de fumer n'est pas nouvelle et concerne tous les lieux publics aux Philippines depuis plus d'un an. En revanche, l'interdiction des casinos est récente et porte un coup aux investissements chinois dans l'archipel.

    Egalement supprimée, la « beach party » annuelle du 1er-Mai. Si les autorités assurent qu'il sera toujours possible de faire la fête à Boracay, voilà beaucoup de changements pour l'île adulée par les plus fêtards...

    • Qu'en est-il des hôtels ?

    Après des années de développement balnéaire à un rythme effréné, cette fois le gouvernement philippin se montre inflexible : en l'absence d'autorisation à la fois du ministère de l'Environnement et du Tourisme, les établissements ont interdiction de rouvrir.

    Pas mal d'hôtels, certains de grand standing, restent portes closes pour cause de travaux, avec cette pancarte : « Raccordement au réseau d'eau en cours ». Ce qui signifie qu'auparavant les eaux usées, in fine, étaient probablement déversées directement dans la mer...

    L'île de Boracay, aux Philippines. NOEL CELIS / AFP

    • Peut-on parler d'un sursaut écologique face au tourisme de masse ?

    Cette réouverture progressive et très médiatisée de Boracay fait écho à la fermeture récemment prolongée jusqu'à nouvel ordre d'un autre site mondialement connu, Maya Bay en Thaïlande, célèbre lieu de tournage du film La Plage.

    Sans conteste, il y a une vraie prise de conscience et l'initiative philippine pourrait faire des émules. A eux seuls, la Chine, l’Indonésie, le Vietnam, les Philippines et la Thaïlande génèrent la majeure partie du plastique qui finit dans la mer.

    • Faut-il s'attendre à une nouvelle donne durable ?

    Si les Philippines veulent faire de Boracay une destination pionnière en matière d'écologie, beaucoup d'éléments restent en phase d'expérimentation. Le ministre du Tourisme a d'ailleurs prévenu qu'il ne fallait pas s'attendre à que tous les problèmes soient réglés en une seule nuit.

    Il sera intéressant de voir dans quelle mesure cette nouvelle politique de tolérance 0 envers les fautifs sera respectée sur le long terme. Pour l'heure, à Boracay, c'est le retour de la plage, comme au bon vieux temps ou presque.

    reportage
    Première baignade dans une eau translucide et premières impressions des badauds 26/10/2018 - par Marianne Dardard Écouter
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.