GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: nomination surprise d'un nouveau Premier ministre

    media L'ancien président Mahinda Rajapakse a été nommé Premier ministre le 26 octobre 2018. Mahinda Rajapakse se rend dans un temple à Colombo après l'annonce de sa nomination. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Au Sri Lanka, l'ancien président Mahinda Rajapakse a été nommé Premier ministre du pays ce vendredi 26 octobre. Retournement de situation dramatique et inattendue : Mahinda Rajapakse est en effet depuis trois ans en opposition frontale avec le président actuel du pays, Maithripala Sirisena. Mais cette nomination est contestée par beaucoup sur l'île, car elle serait tout simplement illégale.

    Avec notre correspondant régional, Sébastien Farcis

    C'est un retournement d'alliance spectaculaire: en 2015, Maithripala Sirisena a battu Mahinda Rajapakse lors d'un duel serré pour l'élection présidentielle. Aujourd'hui, les deux s'allient dans une sorte de cohabitation.

    Le président Sirisena se trouve en position de faiblesse : en février dernier, son parti, ainsi que celui de son Premier ministre sortant ont essuyé une cuisante défaite lors des élections locales. Et les deux dirigeants étaient en conflit permanent au sujet des réformes économiques à adopter.

    Maithripala Sirisena a donc décidé de renvoyer son Premier ministre et de rappeler Mahinda Rajapakse. Une décision qui pourrait toutefois être invalidée, car depuis 2015, le président n'a plus le droit de renvoyer son chef de gouvernement.

    Mais si ce changement est confirmé, il est chargé de symbole: Mr Rajapakse est en effet un fervent nationaliste cinghalais qui est accusé d'avoir entraîné la mort de dizaines de milliers de Tamouls, en 2009, à la fin de la guerre contre les Tigres tamouls.

    Mr Sirisena, lui, avait justement été réélu pour permettre la réconciliation entre les deux communautés et enquêter sur les accusations de corruption qui pesaient sur le clan des Rajapakse.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.