GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: l'ex-Première ministre Khaleda Zia à nouveau condamnée

    media L'ancienne Première ministre du Bangladesh, Khaleda Zia, purge déjà une peine de cinq ans de prison. (Photo datée du 7 avril 2018) AFP

    Au Bangladesh, l'ancienne Première ministre et principale opposante au pouvoir vient d'être condamnée à sept ans de prison. Khaleda Zia a été reconnue coupable de détournement de fonds destinés à une association caritative. C'est la deuxième condamnation cette année pour l'une des plus importantes figures de la politique bangladaise des dernières décennies. Et cela devrait l'empêcher de participer aux élections parlementaires de décembre. 

    De notre correspondant régional, Sébastien Farcis 

    Cela pourrait représenter le coup de grâce pour l'une des plus importantes figures de la politique bangladaise des dernières décennies. Khaleda Zia a en effet déjà été condamnée en février à cinq ans de prison pour le détournement de 210 000 euros de fonds destinés à son association. Et les juges viennent d'y ajouter une peine de sept ans de détention, pour avoir empoché 328 000 euros de dons prévus pour une de ses associations.

    L'ancienne Première ministre et dirigeante du principal parti d'opposition, âgée de 73 ans, se trouve déjà en prison depuis sa première condamnation et elle ne pourra certainement pas en sortir pour participer aux élections législatives de décembre.

    La santé de Khaleda Zia s'est en plus détériorée ces derniers mois. Et son fils, héritier potentiel de sa formation nationalo-islamiste, ne peut lui succéder car il a également été condamné à perpétuité et vit en exil à Londres. Son parti du BNP a prévu d'importantes manifestations ce mardi 30 octobre pour contester ce qu'il considère être un procès politique destiné à écarter Khaleda Zia du pouvoir.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.