GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: forte mobilisation contre le limogeage du Premier ministre

    media La foule a déchiré des effigies du président Maithripala Sirisena qui a démis de ses fonctions Ranil Wickremesinghe. Columbo, le 30 octobre 2018. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Au Sri Lanka, des dizaines de milliers de manifestants ont bloqué le centre-ville de la capitale Colombo. Ils protestaient contre le limogeage du Premier ministre par le président Sirisena, qui a nommé à sa place l’ex-président Rajapakse. L’ex-Premier ministre refuse de quitter sa résidence officielle, et demande une réunion du Parlement pour prouver qu’il y dispose toujours de la majorité.

    « Le président a rompu son mandat, il a mis le Parlement à l’écart et s’est emparé du pouvoir exécutif. Nous sommes contre cela, et nous ne le laisserons pas arriver ». C’est ce qu’a dit l’ancien Premier ministre Ranil Wickremesinghe, ce mardi, au rond-point de la Liberté, lors de la manifestation de soutien à laquelle selon son parti, le United Nation Party, 100 000 personnes ont participé - 25 000 selon la police.

    Beaucoup étaient vêtues de vert, la couleur de l’UPN, chantaient « A bas le Premier ministre voyou » et déchiraient des effigies du président Sirisena. Le rassemblement s’est dispersé en début de soirée.

    Pendant ce temps les tractations allaient bon train, chacun essait d’attirer de son côté un maximum de députés, en cas de vote du Parlement que le président Sirisena a suspendu jusqu’au 16 novembre.

    Pour le moment, et après des défections dans les deux camps, c’est celui de Ranil Wickremesinghe qui serait en tête, mais les discussions continuent.

    Ce mardi, le président du Parlement a écrit une lettre au président Sirisena pour lui demander, à nouveau, de convoquer l’Assemblée pour qu’elle puisse trancher, sinon estime-t-il « nous ne pourrons empêcher le peuple de recourir à des moyens alternatifs pour protéger ses droits démocratiques ».

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.