GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Acquittement d'Asia Bibi: Imran Khan hausse le ton contre les fondamentalistes

    media Des Pakistanais écoutent le discours du Premier ministre Imran Khan après l'acquittement de la chrétienne Asia Bibi par la Cour suprême, le 31 octobre. ASIF HASSAN / AFP

    Après l'acquittement d'Asia Bibi, le Premier ministre pakistanais Imran Khan a pris la parole. Il est sorti du silence mercredi 31 octobre pour dénoncer la violence des manifestants extrémistes et se poser en défenseur de l'unité de la nation.

    Imran Khan a surpris, y compris ses opposants, par la teneur de ce discours très ferme envers les fondamentalistes. Il les a désignés comme des « fauteurs de troubles ». Des agitateurs incapables de respecter l'Etat de droit.

    « Ils vous incitent à la violence pour leur propre intérêt politique. Ne cédez pas à leur chantage, pour le bien du pays, ils ne rendent pas service à l’islam. Ils tentent de dire que si la Cour suprême ne rend pas les décisions selon leur volonté, ils n’acceptent pas le jugement. Cela signifie qu’ils vont sortir dans les rues et bloquer le pays. Est-ce qu’un pays peut être géré de cette façon ? »

    Mais pour autant, le Premier ministre ne prend pas position sur la loi anti-blasphème. Un thème explosif au Pakistan, qu'il avait défendu pendant la campagne législative. En juillet, il s'était opposé au retrait de cette loi.

    Aujourd’hui, il évite d’aborder le fond du dossier. Il se concentre sur les troubles à l'ordre public, organisés par des islamistes avec lesquels il a parfois forgé des alliances. Il dénonce les blocage des routes, les manifestations sauvages, les appels à tuer Asia Bibi et les juges de la Cour suprême. Cela lui permet d'endosser le costume d'homme à poigne et de rassurer les libéraux.

    Ce discours, « c'était la plus belle heure d'Imran Khan », dit un éditorialiste de gauche ce jeudi matin. « Il a su trouver les mots ». Il va désormais falloir que les actes suivent.

    Pakistan: la Cour suprême acquitte la chrétienne Asia Bibi

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.