GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: coup dur pour le parti d'Aung San Suu Kyi aux législatives partielles

    media Les résultats des élections législatives partielles en Birmanie marquent un net recul du parti d'Aung San Suu Kyi, la LND. REUTERS

    La Ligue nationale pour la démocratie, le parti d'Aung San Suu Kyi, n'a remporté que sept sièges sur 13 lors des législatives partielles du samedi 3 novembre. Des résultats bien loin du raz-de-marée qu'avait connu la LND lors des élections de 2015, qui avaient permis à la dirigeante d'arriver au pouvoir.

    Avec notre correspondante à Rangoon,  Eliza Hunt

    Sur les 13 sièges remis en jeu pour ces législatives partielles, 11 étaient jusqu’ici aux mains de la Ligue nationale pour la démocratie. Le parti en a donc perdu quatre, notamment à Rangoon, mais aussi dans les régions ethniques.

    A Myitkyina au nord, dans l'Etat Kachin, la LND finit troisième. Un siège pourtant remporté en 2015. De son côté, le parti USDP, proche des militaires, et qui a fait campagne sur le thème du nationalisme dans le contexte de la crise des Rohingyas, a, lui, gagné trois sièges lors de ces élections.

    Préparer une « nouvelle stratégie »

    Les résultats sont donc « une leçon » selon un porte-parole de la LND. Et même s'ils ne changent pas l'équilibre des forces parlementaires du pays, les chiffres montrent que le parti de la dirigeante Aung San Suu Kyi a plus de mal à rassembler.

    Les raisons de ce recul sont à la fois le manque de progrès économiques, mais aussi la lenteur du processus de paix avec les minorités ethniques dans des régions où les combats se sont intensifiés.

    La Ligue nationale pour la démocratie a donc déclaré que le parti allait préparer une nouvelle stratégie en vue des élections générales de 2020. Des élections pour lesquelles des partis ethniques ont décidé de fusionner afin d'avoir plus de chance de remporter des sièges.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.