GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: limogeage des deux grands argentiers de l'économie

    media Le ministre des Finances Kim Dong-Yeon a été démis de ses fonctions avec un autre responsable gouvernemental. REUTERS/Kim Hong-Ji

    En Corée du Sud, le président Moon Jae-in a limogé son ministre des finances et son chef de cabinet qui étaient les deux grands argentiers du pays. Cette décision vient sanctionner les mauvais résultats des politiques économiques et sociales plutôt ambitieuses menées par le président de centre gauche depuis son élection, il y a un an et demi. Les derniers chiffres de la croissance et du chômage de la 11e économie mondiale ne sont pas très bons, et les désaccords pour y remédier nombreux.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Le chef de cabinet qui vient d'être limogé, Jang Ha-sung, était le grand architecte de la politique dite de « croissance tirée par les revenus » menée par le président Moon Jae-in.

    Cette politique de redistribution visait à réduire les inégalités sociales et à relancer la croissance en augmentant les salaires les plus bas. Le salaire minimum a ainsi été brusquement augmenté de 16%, et la durée légale maximale du travail est passée de 68 heures à 52 heures par semaine.

    Mais ces mesures ont eu l'effet inverse de celui escompté, accusent les critiques. Le recrutement a baissé, certaines petites entreprises ont dû licencier, et le chômage a augmenté de 0,4% en un an, pour passer à 3,8%.

    La cote de popularité du président a chuté : l'Etat de l'économie est en effet jugé plus important par les Coréens que ses initiatives de paix à l'égard de la Corée du Nord.

    Le limogeage des deux grands argentiers du gouvernement, qui se disputaient sur les solutions à apporter, annonce sans doute une inflexion vers une politique économique plus libérale.

    (Re) lire : General Motors au bord de la faillite en Corée du Sud

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.