GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump: les USA détermineront «dans les deux prochains jours» qui a tué Khashoggi
    • L'ex-chef de milice centrafricain Yekatom est arrivé au centre de détention de la CPI (porte-parole)
    Afrique

    Foire des importations de Shanghaï: prise de contact délicate pour les Africains

    media Dégustation de café sur le trand du Kenya, à la Foire internationale chinoise de l'importation à Shangaï, en Chine le 6 novembre 2018. ©RFI/Stéphane Lagarde

    La première Foire des importations en Chine s'achève ce samedi 10 novembre 2018 à Shanghai. La Chine entend démontrer qu’elle n’est plus seulement l’atelier du monde, mais aussi un pays ouvert aux importations, notamment africaines.

    « Du café, du thé, des fruits du Kenya », énumère Alfred le barista, étonné par la douceur du climat chinois. L’Afrique est présente en force à cette première Foire internationale des importations - plus d’une quinzaine de délégations - avec l’accent mis notamment sur les produits crus, les céréales.

    « C’est le sésame, noix de cajou et les grains d’arachide. Ça, ça marche beaucoup ici. Mais malheureusement, nous n'avons pas eu d'interprète », explique Adja Maounata Velegda, du groupe du même nom au Burkina.

    La barrière de la langue et l’impression de faire de la figuration… Malgré de nombreux volontaires pour la plupart anglophones, le contact se réduit parfois à un simple échange de cartes de visite.

    « En Chine, il y a beaucoup, beaucoup de protocoles, souligne Mamoun Sayah, jeune directeur du vignoble marocain La Ferme rouge. C’est très compliqué. Tout ce qui est importation de la Chine vers le Maroc est très facile, mais pour exporter je pense que ça va être… J’ai eu pas mal de demandes de conteneurs. Après on verra si ça va se réaliser ou pas. »

    Et dans les allées du salon, un robot dit la météo. Quel temps fait-il aujourd'hui ? « 17 degrés », répond la machine. « Ça va, poursuit Alfred du Kenya, on n’a pas eu froid. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.