GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Séoul veut calmer le jeu après des images de bases militaires en Corée du Nord

    media Des missiles sont exposés lors d'un défilé militaire à Pyongyang, en avril 2017. Reuters/路透社

    La Corée du Sud a vivement réagi à la publication lundi 12 novembre d’un rapport d’un think tank américain qui a dévoilé, grâce à des images satellites, la localisation de 13 bases d’opérations de missiles en Corée du Nord. La presse américaine accuse le régime nord-coréen de double jeu, mais Séoul tient à calmer les esprits.

    Avec notre correspondant à SéoulFrédéric Ojardias

    La Corée du Nord entretient un réseau de 20 bases secrètes d’opérations de missiles balistiques, explique un long rapport du Centre des études stratégiques et internationales (CSIS), qui publie des photos satellites de 13 de ces sites.

    Ce rapport fait grand bruit dans la presse américaine. Le New York Times accuse même le régime de se livrer à une « grande supercherie » alors qu’il discute démantèlement nucléaire avec les Etats-Unis.

    Mais en réalité, ce rapport n’apprend rien de nouveau, tempère la présidence sud-coréenne. Séoul rappelle que les services secrets américains connaissent déjà l’existence de ces bases et ajoute qu’il n’y a pas lieu de parler de tromperie, alors que Pyongyang n’a signé aucun accord concernant ces sites.

    La Corée du Sud craint que ces révélations ne fassent dérailler un processus de dialogue déjà fragile. Les observateurs rappellent aussi que le régime ne va pas démanteler de sa propre initiative des installations qu’il juge nécessaires à sa défense en cas de conflit conventionnel sans garanties de sécurité préalables de la part des Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.