GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Eliminatoires CAN 2021 : A domicile, la Côte d’Ivoire bat le Niger (1-0)
    • «Gilets jaunes»: 28000 manifestants en France, dont 4700 à Paris (Intérieur)
    Asie-Pacifique

    Azerbaïdjan: un chef de l’opposition arrêté

    media Ali Kerimli, le dirigeant du Front populaire d'Azerbaïdjan, a été arrêté samedi. Ici, pendant une conférence de presse à Baku, le 7 novembre 2005. ALEXANDER NEMENOV / AFP

    Le chef d'un parti d'opposition en Azerbaïdjan a été arrêté samedi 17 novembre par la police lors d'une marche d'hommage à Bakou. Il était toujours en détention ce dimanche, selon un membre de son parti.

    Ali Kerimli, le dirigeant du Front populaire d'Azerbaïdjan, a été arrêté samedi alors qu'il participait à un défilé en hommage aux premières manifestations antisoviétiques dans ce pays du Caucase à la fin des années 1980.

    Selon la police azerbaïdjanaise, 11 personnes participant à cette « procession non autorisée » ont été arrêtées. Une quarantaine d'autres ont été amenées dans un commissariat puis libérées après un avertissement. Un candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2013, Jamil Hasanli, a été brièvement arrêté avant d'être relâché.

    « Nous ne savons toujours pas où se trouve le dirigeant du parti Front populaire, Ali Kerimli, qui a été arrêté le 17 novembre », a affirmé le vice-président du parti, Nureddin Mamedli. Selon cette source, d'autres militants du parti sont également toujours détenus, sans savoir combien précisément.

    Les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent ces dernières années un renforcement des pressions contre l'opposition dans le pays.

    En avril, Ilham Aliev, l'autoritaire président de cette ancienne république soviétique riche en hydrocarbures, a remporté un quatrième mandat avec 86% des voix. A l'issue de ce scrutin, les observateurs de l'OSCE avaient dénoncé de « graves irrégularités » et une « absence de pluralisme ».

    (Avec AFP)

    (Re) lire : Azerbaïdjan: le CPT dénonce le recours à la torture et aux violences policières

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.