GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé par les pays présents à Marrakech
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Au Japon, de nouvelles révélations sur le patron de Renault Carlos Ghosn

    media Carlos Ghosn, le 3 octobre 2018 à Paris. REUTERS/Regis Duvignau/File Photo

    Lundi 19 novembre 2018 à la Bourse de Paris, l'action Renault a perdu 8,4%. Et ce lundi matin à Tokyo, les actions Nissan et Mitsubishi accusaient des baisses de 4 et 7%. Dès jeudi, les conseils d'administration de Nissan et Mitsubishi devraient démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président. Renault devrait réunir son conseil d'administration au plus vite. Le ministre français de l'Economie a demandé mardi une gouvernance intérimaire pour le groupe, dont l'Etat est actionnaire. Au Japon, les révélations s'accumulent au sujet de l'homme d'affaires arrêté.

    Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

    Vingt-quatre heures après son arrestation pour fraude fiscale au Japon, le patron de Renault-Nissan est toujours en garde à vue à Tokyo. Elle peut durer jusqu’à 23 jours.

    Depuis lundi, le ministère public nippon a confirmé qu’il soupçonnait bien Carlos Ghosn d’avoir dissimulé aux impôts plus de 38 millions d’euros de revenus perçus dans le cadre de ses fonctions chez Nissan.

    Le président de Nissan, Hiroto Saikawa, a eu des mots très durs contre son prédécesseur. Il n’a pas été le seul à assurer le sauvetage de l'entreprise, a-t-il dit. C'était le fruit d’un groupe de personnes.

    Détournement d'une filiale à des fins personnelles

    Le journal économique Nikkei dévoile un exemple d’abus de biens sociaux qu’aurait commis Carlos Ghosn aux dépens du Nissan.

    La « bible » des milieux d’affaires japonais rapporte que Carlos Ghosn se serait offert avec des fonds du groupe japonais deux résidences de luxe à Rio de Jaineiro et à Beyrouth, financées à hauteur de 18 millions de dollars.

    Le constructeur japonais se serait servi d’une filiale hollandaise pour acheter ces appartements. Filiale censée investir dans des start-up, utilisée en réalité à des fins personnelles par Carlos Ghosn avec la complicité de son principal lieutenant.

    Un contexte qui n'est pas anodin pour Renault

    Il faut savoir que Carlos Ghosn n’est pas en odeur de sainteté auprès de la toute-puissante haute administration japonaise. Selon des analystes à Tokyo, l'actuel PDG de Nissan se servirait de cette arrestation pour rejeter une alliance plus poussée avec le constructeur français.

    La haute administration japonaise soupçonne aussi Carlos Ghosn de vouloir absorber Nissan et Mitsubishi dans une holding en Europe. Lors de sa conférence de presse à Tokyo, le patron de Nissan a dû répondre à des questions sur un coup d’Etat.

    L’arrestation de Carlos Ghosn est l’aboutissement d’une enquête interne de plusieurs mois de Nissan. Son nouveau patron utiliserait les accusations contre Carlos Ghosn pour signaler à Renault qu’un renforcement de l’alliance doit refléter la position centrale de Nissan dans le groupe, car après tout, Nissan assure la part du lion des bénéfices de Renault.

    ►À relire : Comment en est-on arrivé à l'affaire Carlos Ghosn ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.