GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: arrestation du leader islamiste Khadim Hussain Rizvi

    media Khadim Hussain Rizvi, leader du parti Tehreek-e-Labbaik, ici à Lahore le 23 juillet 2018. ARIF ALI / AFP

    Il était à la base des manifestations qui ont paralysé le Pakistan pendant plusieurs jours. Khadim Hussain Rizvi a été arrêté dans la nuit du vendredi au samedi 24 novembre. Le chef du principal parti islamiste avait appelé à manifester après l'annonce de l'acquittement de la chrétienne Asia Bibi. Sa détention pourrait durer jusqu'à 30 jours.

    Khadim Hussain Rizvi a été placé en garde à vue et transféré dans un endroit tenu secret. On sait que plus de 300 membres de sa secte ultra-violente ont eux aussi été arrêtés depuis vendredi soir. « Nous arrêtons les soutiens du TLP partout dans la province pour éviter une réaction hostile après l'arrestation de leurs leaders », a expliqué le ministre de l’Information du Pendjab.

    Le mouvement Tehreek-e-Labaik est un nouveau venu sur la scène politique pakistanaise. Le TLP s'est fait remarquer après sa percée lors des élections législatives cette année, où il a récolté plus de deux millions de voix, avec un seul élément au programme: la défense du prophète.

    « Rien à voir » avec l'affaire Asia Bibi

    Selon le gouvernement pakistanais, l'arrestation de son chef vise à « protéger l'ordre public » et « n’a rien à voir avec l'affaire Asia Bibi ». C'est pourtant après l'acquittement de cette chrétienne, qui risquait la peine de mort pour blasphème, que le TLP est parvenu à rassembler autour de lui et à paralyser le pays.

    Il a appelé à tuer les magistrats qui ont pris cette décision. Et il appelé aussi à des mutineries dans l'armée. Dimanche, la secte avait d'ailleurs prévu de manifester à Rawalpindi, une ville garnison qui touche la capitale, Islamabad.

    Cette arrestation est un signal de fermeté envoyé par le Premier ministre, qui se trouve sous la pression de l'armée et des bailleurs de fonds étrangers. Après avoir dénoncé la violence des islamistes du TLP, Imran Khan s'était résigné à signer un accord controversé avec eux. Reste à savoir, donc, si cette image de fermeté sera durable ou non.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.