GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: un site religieux ravive les tensions entre hindous et musulmans

    media La police indienne présente à Ayodhya à l'occasion de la manifestation des hindous. REUTERS/Pawan Kumar

    Des dizaines de milliers de militants hindouistes se sont rassemblés dimanche sur le site d’Ayodhya, dans le nord de l’Inde où, selon eux, est né le dieu Ram. Cette manifestation avait pour but de réclamer au gouvernement d’y construire un temple pour ce dieu. Demande extrêmement controversée, car une mosquée se trouvait également à Ayodhya avant qu’elle ne soit détruite par les hindouistes. La dispute entre hindous et musulmans est devant la Cour suprême, mais à six mois des élections législatives, les hindouistes essaient de galvaniser leur électorat.

    De notre correspondant en Inde,

    Cette dispute entre hindous et musulmans est explosive, tout le monde se rappelle des terribles violences de 1992 : à cette date, des dizaines de milliers de militants hindouistes sont descendus sur ce site, et ont détruit la mosquée qui s’y trouvait. Des combats ont alors éclaté et entrainé la mort de plus de 2 000 personnes, surtout des musulmans. Les hindouistes prétendent que cette mosquée a été construite par les moghols sur un ancien temple du dieu Ram. Depuis, les organisations hindouistes réclament qu’il soit reconstruit. La Cour suprême est saisie de l’affaire et doit décider de la répartition de ce terrain entre les deux communautés, mais les auditions vont trop lentement pour les hindouistes. Ils ont donc exercé cette pression dimanche en descendant par milliers et en réclamant, au gouvernement nationaliste hindou au pouvoir, de passer une loi pour permettre la construction du temple, avant la fin de son mandat, dans six mois.

    Plus important de construire un temple que des écoles ou des hôpitaux

    Sur internet, les réseaux sociaux se sont transformés en lieu de dévotion hindouiste : « ne tenez pas compte de la justice, passez une loi pour construire ce temple sur le lieu de naissance de Ram », lance un dévot sur twitter. Beaucoup manifestent leur impatience, en affirmant qu’ils attendent depuis 20 ans que la justice se décide. Mais certains osent une note un peu divergente: « pourquoi est-ce que notre Premier ministre milite seulement pour les hindous ? Il doit respecter toutes les religions du pays », affirme l’un d’entre eux. Et un autre de déplorer un sondage qui indique que beaucoup d’hindous considèreraient qu’il est plus important de construire un temple plutôt que des écoles ou des hôpitaux.

    Ce sujet pourrait dominer la campagne des législatives qui auront lieu en mai prochain. La construction de ce temple est depuis des années au programme du parti nationaliste hindou du BJP. Devant l’impatience des fidèles, ce parti au pouvoir veut à nouveau surfer sur cette demande pour rallier l’électorat hindou et se faire réélire en mai. Afin de donner des gages, il a même annoncé la construction d’une statue de Ram de plus de 200 m de haut sur ce site. Mais en encourageant ce militantisme religieux, le gouvernement peut également accroitre les tensions entre hindous et musulmans, qui sont déjà exacerbées. Et cela pourrait entraîner des violences avant les élections.

    Les militants hindouistes rassemblés sur le site d’Ayodhya, dimanche 25 novembre 2018. REUTERS/Pawan Kumar
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.