GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Asie-Pacifique

    «Guerre anti-drogue»: trois policiers condamnés aux Philippines

    media Un policier lors d'un raid anti-drogue à Quezon City, près de Manille, aux Philippines, le 12 octobre 2016. REUTERS/Damir Sagolj

    Une première aux Philippines dans la guerre anti-drogue du président Rodrigo Duterte : trois policiers viennent d'être condamnés pour avoir assassiné un adolescent lors d'un raid.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Reconnus coupables de meurtre, les trois policiers de Manille écopent de la prison à vie, assortie d'une période de 20 ans de sûreté.

    Il s'agit d'une condamnation rarissime pour des agents aux Philippines et du jamais-vu depuis l'arrivée au pouvoir de Rodrigo Duterte, alors que la police figure en première ligne de la guerre anti-drogue et que le président a presque toujours défendu les forces de l'ordre.

    Kian de los Santos, 17 ans, est mort abattu il y a un an lors d'une opération anti-drogue. D'après les trois policiers, le jeune était armé. Mais les images de vidéosurveillance ont depuis montré le contraire.

    A l'époque, Rodrigo Duterte avait décidé de suspendre encore la participation de la police dans la guerre anti-drogue suite à ce meurtre.

    « Crimes contre l'humanité »

    Aujourd'hui, hormis les trois agents, aucun de leurs chefs n'est condamné. Sans remettre en cause la campagne anti-drogue, le porte-parole présidentiel a minimisé la portée du jugement, réaffirmant que Rodrigo Duterte « s'oppose aux homicides volontaires ».

    En août, une seconde plainte a été déposée contre Rodrigo Duterte à la Cour pénale internationale (CPI), laquelle pourrait décider d'ouvrir une enquête pour « crimes contre l'humanité ».

    Selon le gouvernement, en deux ans, 5 000 individus, tous suspectés de narcotrafic, ont été abattus dans des opérations anti-drogue par les forces de l'ordre qui, elles, parlent de « légitime défense ».

    Ce chiffre est trois voire quatre fois inférieur aux estimations des ONG de défense des droits de l'homme, qui estiment jusqu'à 20 000 le nombre de tueries extrajudiciaires.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.