GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Indonésie: des séparatistes papous assassinent plusieurs dizaines d'ouvriers

    media Des soldats indonésiens préparent des cercueils pour les ouvriers abattus par des séparatistes papous le 4 décembre 2018. STAF STEEL / AFP

    En Papouasie, cette province de l’est de l’Indonésie, entre 24 et 31 ouvriers d’un chantier de construction ont été tués ce dimanche 2 décembre selon la presse locale qui cite la police. Ces meurtres seraient le fait des rebelles séparatistes. Policiers et militaires ont été déployés pour enquêter, mais un soldat a été tué.

    Si ces meurtres se vérifient, ce serait l’incident le plus grave depuis des dizaines d’années dans les heurts qui opposent les forces de sécurité et la rébellion séparatiste.

    La Papouasie avait déclaré son indépendance du colonisateur hollandais en 1961, mais dès 1963 l’Indonésie avait pris le contrôle de cette zone riche en ressources naturelles, et qui fait pourtant face à une extrême pauvreté.

    Les ouvriers qui auraient été tués par balles ce dimanche 2 décembre bâtissaient une portion de 275 kilomètres de la route qui doit traverser toute la Papouasie. Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le président indonésien Joko Widodo a mis en place tout un programme de développement des infrastructures dans la région – mais ses détracteurs estiment qu’ils ne s’attaquent pas aux problèmes de fond, discrimination et violation des droits humains.

    De nombreux papous réclament l’indépendance. Le week-end dernier des centaines de militants ont été arrêtés dans toute l’Indonésie par la police, dans sa répression des manifestations du 1er décembre, date anniversaire pour beaucoup de Papous de leur indépendance.

    Ces arrestations ont été condamnées par l’ONG Human Rights Watch, qui dénonce le harcèlement, les intimidations et donc les arrestations auxquelles ont encore dû faire face les Papous cette année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.