GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les chinois Huawei et ZTE privés de marchés publics au Japon

    media Un homme, téléphone en main, passe devant une publicité Huawei (image d'illustration). REUTERS/Stringer

    Le Japon va interdire l'accès des équipements télécoms des groupes chinois Huawei Technologies et ZTE à ses marchés publics. Cette initiative est destinée à se prémunir des cyberattaques et du vol d'informations. Selon le journal « Yomiuri », le premier à rapporter l'information, le gouvernement japonais pourrait prendre sa décision dès lundi.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    La cyber-sécurité est un gros problème au Japon : sous la pression des Etats-Unis, le gouvernement va exclure de ses marchés publics les équipements télécoms des groupes chinois Huawei et ZTE. Les produits japonais utilisant des composants des deux sociétés chinoises seront aussi interdits dans les administrations.

    Les Etats-Unis estiment que les groupes chinois sont liés au gouvernement chinois et que leurs infrastructures de télécom peuvent contenir des accès cachés (« back doors »), susceptibles d’être utilisés par les services d’espionnage chinois. Dans sa nouvelle réglementation, le gouvernement japonais ne nommera pas les deux groupes chinois pour ne pas susciter la colère de Pékin.

    Vulnérable aux cyberattaques

    Selon des experts, il sera difficile pour le gouvernement japonais de restreindre les achats des entreprises privées. Huawei fournit des équipements aux opérateurs télécoms japonais NTT Docomo et KDDI. Softbank qui est un partenaire de longue date de Huawei mène des essais sur les réseaux de cinquième génération.

    Le Japon est très vulnérable aux cyberattaques et dépend notamment de la technologie de sociétés israéliennes pour renforcer sa sécurité informatique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.