GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sortie de crise au Sri Lanka: le président nomme son nouveau gouvernement

    media Le président du Sri Lanka, Maithripala Sirisena a formé son gouvernement (photo d'illustration). REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Le président du Sri Lanka, Maithripala Sirisena a nommé ce jeudi 20 décembre un nouveau gouvernement de 30 membres. Il met ainsi un point final à une crise politique qui a paralysé le pouvoir sept semaines durant, avec toutefois une ultime querelle sur le contrôle de la police.

    « La formation du gouvernement a été retardée car le président voulait conserver la main sur les médias et la police », a expliqué le porte-parole du nouveau gouvernement Rajitha Senaratne lors de l'annonce de sa composition. « Il a cédé sur les médias mais a gardé le contrôle sur la police ».

    L'ancien Premier ministre Ranil Wickremesinghe, réinvesti dimanche 16 décembre, après avoir été limogé le 26 octobre, a pris la tête de ce nouveau gouvernement qui ne compte pas de ministre chargé de la sécurité publique. Le président Sirisena, également ministre de la Défense, aura la responsabilité de la police.

    Une décision à contre-cœur

    Les détenteurs des postes-clefs, le ministère des Finances et celui des Affaires étrangères restent inchangés par rapport au précédent gouvernement de M. Wickremesinghe avec Mangala Samaraweera aux Finances et Tilak Marapana aux Affaires étrangères.

    Le président Sirisena avait déclenché une crise politique le 26 octobre en destituant Ranil Wickremesinghe pour nommer Premier ministre le nationaliste Mahinda Rajapakse. M. Sirisena a dû revenir à contre-cœur sur cette décision, face à l'opposition du Parlement, au sein duquel il ne dispose pas d'une majorité, et de la justice sri-lankaise.

    Il n'avait pas caché dimanche 16 décembre qu'il s'attendait à ce que le travail avec le nouveau gouvernement se montre compliqué. « Je pense toujours que je n'aurais pas dû nommer Ranil Wickremesinghe Premier ministre, mais je m'incline devant les souhaits de la majorité au Parlement », avait-t-il déclaré.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.