GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Indonésie: après le tsunami, une catastrophe sanitaire est redoutée

    media Une femme et un enfant à Sumur, dans la province de Banten, le 26 décembre 2018. REUTERS/Jorge Silva

    La crainte d'une catastrophe sanitaire en Indonésie. Les autorités alertent sur le manque d'eau potable et de médicaments plus de trois jours après le passage du Tsunami. Le bilan de la catastrophe est lui revu à la hausse : 429 morts, près de 1 500 blessés, et 154 disparus, un bilan toujours provisoire.

    Avec notre envoyé spécial à l'ouest de Java,  Joël Bronner

    Dans la zone sinistrée de Java-Ouest que nous avons pu parcourir, de nombreux « poskos », des centres de secours qui distribuent des vivres et peuvent fournir des abris de fortune, ont fleuri depuis dimanche le long de la route côtière. Des gymnases, des écoles ou encore des commissariats accueillent et aident donc temporairement les personnes qui ont été évacuées.

    Mais malgré cela, la diversité des secteurs touchés sur des dizaines et des dizaines de kilomètres de côtes compliquent fortement l’ensemble des opérations de ravitaillement humanitaire qui concernent des milliers de personnes. Et cela favorise en effet à présent le risque de propagation de maladies parmi cette population fragilisée.

    Commémorations du tsunami de 2004

    Les secours sont à pied d'œuvre alors que l'Indonésie commémore aujourd'hui le tsunami meurtrier de 2004. Un violent séisme, de magnitude de 9,3 sur l’échelle de Richter, s’était produit au large de la région d’Aceh. Ce séisme avait entraîné un tsunami particulièrement dévastateur qui avait fait 226 000 morts dans tout l’océan Indien, dont 130 000 rien qu’à Aceh. Et à l’époque, Banda Aceh, la capitale provinciale, avait quasiment été rasée. Tout le monde s’en souvient encore ici.

    Politiquement, ce tsunami a aussi été indirectement à l’origine de la fin des violences sécessionnistes dans cette région, des violences qui duraient depuis plusieurs dizaines d’années. Face au chaos, cette guérilla pour l’indépendance s’est achevée et Aceh a obtenu en échange un statut provincial plus autonome. Par exemple, c’est aujourd’hui la seule région d’Indonésie à appliquer la charia.

    Depuis que la mer a détruit ma maison, ma famille et moi sommes traumatisés. J'ai peur, très peur à l'idée que cela recommence.

    Des habitants très marqués par le tsunami 26/12/2018 - par Joël Bronner Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.