GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Juin
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: Duterte raconte avoir agressé sexuellement sa domestique

    media Le président philippin Rodrigo Duterte le 15 septembre 2018. REUTERS/Erik De Castro

    Rodrigo Duterte, président des Philippines, a suscité à nouveau la polémique après avoir détaillé avoir agressé sexuellement sa domestique lors d'un discours public samedi. Les groupes de défense des droits des femmes appellent à la démission de Rodrigo Duterte.

    Avec notre correspondante à Manille, Marianne Dardard

    Jusqu'où ira Rodrigo Duterte ? Après s'être vanté d'avoir personnellement tué et plaisanté sur le viol, voilà le chef d'Etat philippin qui cette fois a raconté avoir durant son adolescence attouché sa domestique dans son sommeil.

    Le président s'en est ensuite pris à l'Eglise catholique, sa cible favorite, accusant le prêtre à qui il avait confessé cette agression de l'avoir à son tour lui-même attouché.

    Comme toujours, le porte-parole présidentiel a minimisé, affirmant qu'il s'agissait là d'une « anecdote risible » et que le chef d'Etat avait pimenté son récit pour « attirer l'attention » sur les agressions sexuelles subies dans les établissements catholiques.

    Dans un Congrès majoritairement masculin dominé par les alliés présidentiels, le parti féministe Gabriella a réclamé la démission du président pour apologie du viol.

    Paradoxalement, si une partie de l'opinion favorable à Rodrigo Duterte s'est pour ainsi dire habituée à ses propos, l'autre semble de plus en plus opposée. Résultat : dans les sondages, malgré la baisse enregistrée depuis son arrivée au pouvoir, à la veille de cette dernière sortie, la cote de popularité présidentielle dépassait encore les 60%.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.