GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La jeune Saoudienne quitte l'aéroport de Bangkok accompagnée du HCR

    media Rahaf Mohammed al-Qunun a été autorisée à quitter l'aéroport avec des représentants du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU, le 7 janvier 2019. Reuters

    La jeune Saoudienne qui risquait d'être expulsée de Thaïlande ne sera finalement pas extradée. Accompagnée de représentants du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU comme elle le réclamait, elle a même pu quitter l'aéroport de Bangkok pour une destination tenue secrète. Agée de 18 ans, Rahaf Mohammed al-Qunun dit vouloir échapper à sa famille par laquelle elle s'estime menacée.

    Elle s'appelle Rahaf Mohammed al-Qunun, et c'est sur son compte Twitter qu'elle a raconté son périple mouvementé. La jeune femme affirme avoir fui sa famille pendant un séjour au Koweit. Elle dit vouloir se rendre en Australie, projet interrompu lors d'une escale : à l'aéroport de Bangkok son passeport lui a été confisqué par les autorités thailandaises, en présence d'un officiel saoudien.

    En attente d'une décision sur son sort, Rahaf Mohammed al-Qunun a pu séjourner dans une chambre d'hôtel à l'intérieur de l'aéroport. Elle s'y est même barricadée un moment, pour ne pas embarquer contre son gré dans un avion à destination du Koweit. Ce lundi, un recours visant à empêcher son expulsion a été rejeté par un tribunal de Bangkok, mais cette annonce a été suivie d'un revirement puisque les autorités thailandaises ont aussitôt assuré que la ressortissante saoudienne «ne serait pas expulsée contre son gré».

    La jeune femme a ensuite pu quitter l'aéroport de Bangkok, accompagnée par des membres du Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés pour une destination tenue secrète. L’institution devrait statuer sur son cas dans les prochains jours. 

    Rahaf Mohammed al-Qunun dit avoir subi des mauvais traitements au sein de sa famille. Elle parle de violences physiques et psychologiques. Rappelons qu'en Arabie saoudite, le système du tutorat masculin oblige toute femme - même majeure - à disposer de l'autorisation de son père, frère, mari ou fils pour voyager.

    → Suivre #Saverafah sur Twitter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.