GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    De la pluie artificielle pour lutter contre la pollution atmosphérique à Bangkok

    media Une vue des gratte-ciel de Bangkok enveloppés dans un brouillard de particules fines le 15 janvier 2019. REUTERS/Athit Perawongmetha

    Des avions militaires ont sillonné le ciel de la capitale thaïlandaise pour faire tomber la pluie. Une façon de lutter contre la pollution qui avait atteint ces jours-ci des niveaux inquiétants dans Bangkok.

    Avec notre correspondante à Bangkok,  Carol Isoux

    La pluie est tombée très tôt ce mardi 15 janvier au matin sur Bangkok pendant plusieurs heures. C’est la réponse du gouvernement thaïlandais au brouillard de pollution qui étranglait la capitale depuis plusieurs jours.

    Les taux de particules fines dans l’air sont très dangereux et placent désormais Bangkok au 8e rang mondial des villes les plus polluées au monde.

    Pour obtenir de la pluie artificielle, le procédé consiste à injecter des produits chimiques dans les nuages, afin d’augmenter l’humidité et de favoriser la formation de gouttes de pluie mais cela ne fonctionne pas à tous les coups.

    Il faut souvent plusieurs tentatives, prendre en compte la direction et la vitesse du vent qui portera les nuages, là où l’on souhaite obtenir la pluie.

    Le brevet de cette technique est détenu en Thaïlande par le défunt roi Bhumibol Adulyadej, qui fait en Thaïlande l’objet d’une adoration particulière.

    Les tentatives ratées sont donc entourées du plus grand secret. Une pluie qui devrait apporter un soulagement à court terme, mais qui n’est pas une véritable solution, rappellent les associations écologistes.

    Les produits chimiques utilisés lors de l’opération - cadmium, sulfate, acide - se retrouvent dans les rivières.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.