GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Février
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Aujourd'hui
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Le cochon à l'honneur cette année en Chine pour le Nouvel An lunaire

    media  
    Le cochon sera, en cette année 2019, à l'honneur en République populaire de Chine. Harbin, Heilongjiang, le 4 janvier 2019. AFP

    A Pékin, les préparatifs du Nouvel An lunaire, le mois prochain, vont bon train. Après le chien, l’animal 2019, c’est le cochon ! Un signe du zodiaque chinois qui devrait faire plaisir à tout le monde. Car forcément, tout est bon dans l’année du cochon.

    De notre correspondant à Pékin,

    C'est rond, c’est joyeux, c’est sans surprise un cochon. Tout devrait donc bien se passer cette année, c’est en tout cas ce que prédisent les optimistes ici en Chine, après une année 2018 compliquée en raison notamment de la guerre commerciale avec les Américains et de la croissance chinoise, qui n’est plus aussi en forme qu’avant.

    Prospérité, jovialité et générosité sont les vertus traditionnellement associées à l’animal. Gentil et généreux comme un cochon, et comme faire un carton.

    Papy Peppa Pig à l’écran

    C'est la vidéo la plus partagée depuis jeudi soir sur le réseau chinois WeChat, sur le thème des retrouvailles en famille pour la Fête du printemps. Plus de 100 millions de vues pour cette publicité montrant un grand-père téléphonant à son petit-fils depuis la campagne chinoise, et lui demandant quel gâteau il aimerait manger pour le Nouvel An lunaire. « Peppa », lui répond ce dernier.

    Il parle de Peppa Pig évidemment, le cochon du dessin animé anglais interdit en Chine, car jugé « subversif » par la censure - comme quoi le cochon n’aurait pas toujours bon fond. Le film a finalement été autorisé à sortir sur les écrans chinois, le jour de la lune ronde, le 5 février prochain.

    Le cochon à l'honneur du Nouvel An lunaire. Pékin, le 15 janvier 2019. WANG ZHAO / AFP

    Trois petits cochons sur le timbre 2019

    Comme chaque année, il y a aussi le timbre de la poste chinoise. Avec un cochon dessus, bien sûr. Surprise néanmoins : le cochon n’est pas tout seul. Papa verrat, Maman truie et leur trois petit cochonnets, c’est toute la famille des cochons qui se tasse en effet sur le timbre sorti le 6 janvier dernier, signé par Han Meili, le peintre des Fuwa, mascottes des Jeux olympiques de 2008.

    Y a-t-il un message caché dans le timbre 2019 ?, s’interrogent les Chinois. La dernière fois qu’on a vu un timbre zodiacal familial, c’était avec le singe, qui était accompagné de ses deux bébés en 2016. Coïncidence, c'était l’année de l’officialisation de l’abandon de la politique de l’enfant unique.

    D’où cette question : y aura-t-il un nouveau coup de tampon permettant une nouvelle relâche du contrôle des naissances au moment de l’Assemblée nationale populaire en mars prochain ? En attendant, comme le dragon de l’eau, l’année du cochon de terre est une excellente année pour faire des enfants.

    C'est du moins ce que croit Sheng Gongna, 31 ans, que nous avons croisée devant une maternité du centre de Pékin, dans le district de Chaoyang. Pour cette maman, 2019 sera forcément un grand moment. « Je suis très contente, dit-elle, d’avoir un bébé cette année, j’espère qu’il sera comme un cochon, en bonne santé et trop mignon ! »

    Des petits cochons «cro-mignons» ? Les autorités ne seraient pas contre un « boom » des naissances vu la tête de la pyramide des âges en Chine. La natalité chute en effet, notamment dans le Shandong. Comme l'expliquait cette semaine la presse d’Etat, cette province de l’Est, qui compte plus d’habitants que la France, les Pays-Bas et la Belgique réunis, a enregistré 15 à 20% de naissances en moins l’année dernière.

    Copain comme cochons et industrie du luxe

    Puisque dans l’année du cochon tout est bon, forcément le cochon est décliné à toutes les sauces. Matin, midi et soir, c'est un vrai défilé sur les réseaux sociaux, où l'on a vu passer le roi des cochons porté par une dizaine de paysans, 900 kg, dans le sud de la Chine. Porcelet, goret, nourrain, l’animal est sur tous les étals, sur tous les emballages et même sur les produits de luxe (voir ici et ).

    Il y a des sacs-cochons, des chaussures-cochons... Peut-être pas de parfum-cochon, mais des crèmes de beauté-cochons. Un grand maroquinier français propose même des gorets-porte-clés à 3 550 yuans, soit un peu plus de 450 euros.

    Copains comme cochons, tel est ainsi le signe de l’amitié pour Qin et Sun, étudiants pékinois. « L’année du cochon est une année sans obstacle qui apporte la richesse », dit le garçon. « La prononciation du mot "cochon" est la même que pour bénédiction, ce sera bien pour le travail, c’est un heureux présage », renchérit la jeune fille.

    « Mes amis qui sont nés sous le signe du cochon ont de la chance, les filles ont trouvé de bons maris et les garçons ont du succès dans leurs affaires », ajoute le premier. « Oui oui, c’est vrai les filles "cochon" ont l’air un peu stupide, mais elles ont plein d’opportunités et une bonne situation », confirme son amie.

    Cochon de lumière, photographié dans l'attente du Nouvel An lunaire à Dalian, Liaoning, le 18 décembre 2018. China Daily via REUTERS

    Fièvre porcine africaine

    « Cochon, tu as un gros nez, quand tu attrapes un rhume tu as la goutte au groin. Cochon, tu as les yeux très noirs, mais tu vois très loin. Cochon, tu as de grandes oreilles, mais comme un idiot tu n’entends pas les insultes », dit la chanson.

    Tranquille comme cochon ? Pas tout à fait. Tout est - presque - bon dans l’année du cochon. Car depuis l’été dernier, l'animal est aussi un grand sujet de préoccupation en Chine, premier consommateur mondial de viande porcine. Quelque 600 000 porcs ont déjà été abattus pour tenter de contenir l’épidémie de fièvre porcine africaine qui touche désormais les élevages de 20 provinces chinoises, dont celle du Fujian, dans le sud.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.