GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: Gulbuddin Hekmatyar candidat à la présidentielle

    media Le leader du Hezb e-islami Gulbuddin Hekmatyar (photo d'archives). REUTERS/Omar Sobhani

    Les candidats à la présidentielle en Afghanistan ont jusqu’à la fin de journée du 20 janvier pour enregistrer leur candidature pour le scrutin du 20 juillet prochain, un scrutin repoussé de trois mois par rapport au calendrier initial. Neuf candidats se sont déjà enregistrés. Samedi 19 janvier, Gulbuddin Hekmatyar a annoncé qu’il se lançait dans la course. L’ancien chef de guerre est une figure très controversée en Afghanistan, un homme au passé chargé de zones d’ombre.

    Avec notre correspondant à Kaboul, Sonia Ghezali

    Une barbe blanche, un turban noir, des lunettes rectangulaires sur le nez. Le visage de Gulbuddin Hekmatyar, bien que vieilli, continue d’en faire frissonner plus d’un dans les rues de la capitale afghane.

    L’homme a été surnommé le « boucher de Kaboul » ou encore « rocketyar », en référence aux nombreuses roquettes tirées par ses hommes lors du siège de Kaboul en 1992 à l’origine de milliers de victimes.

    Accusé de crime de guerre, il avait été inscrit sur la liste noire des terroristes recherchés par les Etats-Unis. Le Hezb e-islami qu’il dirige est également accusé d’avoir tendu avec des talibans l’embuscade qui coûta la vie à 10 soldats français le 18 août 2008 dans la vallée d’Uzbin.

    Il y a deux ans, un large convoi de militants du Hezb e-islami faisait son retour à Kaboul, triomphant, armes brandies en signe de victoire avec en tête du convoi Gulbuddin Hekmatyar, réintégré dans la vie politique afghane après avoir scellé un accord de paix avec le président Ashraf Ghani.

    Le chef du Hezb e-islami est loin de faire l’unanimité y compris dans ses propres rangs. L’homme a multiplié les critiques à l’égard du gouvernement afghan, notamment pour sa mauvaise gestion du scrutin législatif d’octobre 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.