GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Birmanie : Aung San Suu Kyi lance un appel aux investisseurs

    media Aung San Suu Kyi veut faire revenir les investisseurs en Birmanie, photo prise à Naypidaw, le 28 janvier 2019. Reuters

    «Venez en Birmanie», c’est l’appel lancé ce lundi 28 janvier par Aung San Suu Kyi devant des investisseurs locaux et internationaux. La dirigeante a ouvert un sommet de deux jours dans la capitale Naypyidaw, sommet consacré aux investissements économiques, le premier depuis son arrivée au pouvoir. La Birmanie a en effet pâti des conséquences de la crise des Rohingyas, fin août 2017.

    De notre correspondante à Rangoon, Eliza Hunt

    La dirigeante Aung San Suu Kyi souhaite améliorer l'environnement commercial en Birmanie et donner la possibilité d'investissements importants dans le pays. C'est ce qu'elle a martelé lors du sommet organisé à Naypyidaw ce 28 janvier. Elle a notamment vanté le nouveau système d’enregistrement en ligne pour les entreprises qui s’installent dans le pays.

    Un discours pour convaincre et des mots surtout à destination des investisseurs asiatiques: la Chine, Hong-Kong, le Japon, ou encore la Corée du Sud. Le gouvernement l’a annoncé clairement ces derniers mois: la politique d’investissements birmane se tourne désormais vers l’Est : un choix alors que de nombreux investisseurs occidentaux se sont retirés du pays, après la répression de l’armée contre la minorité musulmane des rohingyas, fin août 2017.

    Face à la chute des investissements étrangers, la dirigeante Aung San Suu Kyi a créée en novembre dernier un ministère spécial et un autre sommet prévu le mois prochain, consacré uniquement cette fois à l’Etat de l’Arakan où a eu lieu la crise des Rohingyas. Cette crise n’a pas été évoquée par la conseillère d’Etat ce matin, tout comme le retrait possible des privilèges commerciaux accordés à la Birmanie par l’Union européenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.