GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: le roi ne veut pas que sa sœur se présente aux législatives

    media Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn présidant une cérémonie royale au palais de Bangkok, en mai 2018. Panupong CHANGCHAI / THAI NEWS PIX / AFP

    Nouveau rebondissement dans le feuilleton politique thaïlandais. Le roi Vajiralongkorn, autorité suprême, estime « inappropriée » la candidature de sa sœur au poste de Premier ministre. La sœur aînée du souverain avait annoncé sa candidature tôt vendredi matin.

    Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

    Les membres de la famille royale doivent se tenir éloignés de la politique, a martelé le roi. Contrevenir à cette règle est contraire à la Constitution et à la culture thaïlandaise. La sœur aînée du souverain en exercice avait annoncé son intention de se présenter aux élections du 24 mars prochain, en rappelant qu’elle avait abandonné tous ses titres royaux en 1972 pour pouvoir épouser un roturier américain. « Je mène une vie tout à fait normale », avait assuré l’excentrique princesse.

    Néanmoins, elle reste un membre à part entière de la famille royale, a objecté son frère. Il semble néanmoins difficilement imaginable que la princesse ait pu prendre une telle décision sans l’en informer. Selon les analystes politiques, des pressions ont peut-être été exercées par des royalistes conservateurs, choqués qu’elle ait décidé de se présenter sous la bannière d’un parti considéré comme « rouge », dont l’ancien leader, Thaksin Shinawatra avait été accusé d’avoir des sympathies antimonarchistes ; ce qui pourrait expliquer ce spectaculaire retournement de situation.

    Ce qui est reproché c'est de faire une faute politique majeure qui peut encore accélérer la décomposition du système politique...

    Marie Sybille de Vienne, professeur à l'INALCO, auteur du livre «Thaïlande, une monarchie boudhique au 20e et 21e siècle» 08/02/2019 - par Christophe Paget Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.