GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord ne renoncera jamais à ses armes nucléaires, selon Thae Yong-ho

    media L'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord à Londres, Thae Yong-ho, à Séoul, le 25 janvier 2017. REUTERS/Ed Jones/File Pool

    La Corée du Nord pourrait accepter des mesures partielles de dénucléarisation, mais ne renoncera jamais véritablement à son arsenal nucléaire : c’est l’avertissement lancé aujourd’hui depuis Séoul par Thae Yong-ho, un ancien diplomate nord-coréen qui a fui le régime et qui est passé en Corée du Sud en 2016. Cet avertissement survient une semaine exactement avant le début du sommet au Vietnam entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. Un sommet qui aura justement pour principal objectif le démantèlement nucléaire de Pyongyang.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Kim Jong-un aura toujours besoin de la bombe nucléaire pour maintenir son régime et pour compenser la faiblesse relative de ses armements conventionnels, a martelé devant la presse à Séoul Thae Yong-ho, l’ancien numéro 2 de l’ambassade nord-coréenne à Londres.

    « La Corée du Nord ne renoncera jamais à ses armes nucléaires tant que Kim Jong-un sera au pouvoir, même si on lui offre des milliards de dollars. Ce que Kim Jong-un attend du sommet de Hanoï, c’est le début d’un allégement des sanctions. Il pourrait accepter en échange de renoncer à au moins quelques installations nucléaires anciennes [comme à Yongbyon et Pungye-ri]. La Corée du Nord avait déjà accepté d’y renoncer lors des pourparlers à six pays en 2005. C’est comme si elle revendait une très vieille voiture bonne à jeter et qui a juste été repeinte. »

    Le régime pourrait aussi démanteler quelques missiles intercontinentaux tout en en cachant d’autres, ajoute Thae Yong-ho.

    A Séoul, les partisans du dialogue avec Pyongyang lui rétorquent qu’un démantèlement même partiel vaut mieux que rien du tout, et qu’un accord peut permettre de maintenir sous contrôle la menace nucléaire nord-coréenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.