GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: les négociations entre talibans et Américains reprennent à Doha

    media Le chef des négociateurs talibans, Mohammad Abbas Stanikzai, le 5 février 2019 à Moscou. REUTERS/Maxim Shemetov

    Après quasiment huit ans de conflit en Afghanistan, il existe aujourd'hui un espoir de voir les talibans signer la paix avec les Etats-Unis. Les négociations reprennent ce début de semaine à Doha, au Qatar, entre la délégation talibane et l'administration américaine. Ça n'est pas encore fait. Mais avec l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, le dialogue est bel et bien enclenché depuis l'an dernier.

    C'est peut-être un détail, mais dans un dossier si lourd, on se raccroche à ce que l'on peut. Fin janvier, le dernier chapitre des discussions a duré six jours de suite. Il n'a rien donné de concret, mais le simple fait que les talibans et les Américains puissent s'asseoir dans une même pièce pendant une semaine a été salué comme un évènement, peut-être le plus significatif depuis l'intervention américaine en Afghanistan fin 2001.

    Les deux parties se retrouvent ce lundi autour d'un document provisoire, un brouillon qui doit poser les bases d'un accord de paix. C'est loin d'être signé ; les talibans réclament la levée des sanctions qui visent leurs dirigeants. Ils veulent que l'on libère leurs prisonniers. De l'autre côté de la table, les Etats-Unis leur demandent de dialoguer avec le gouvernement afghan.

    2018, année la plus meurtrière du conflit pour les civils

    La route est encore très longue. Mais de l'avis général, les deux parties semblent décidées à mettre un terme à la guerre. Le plus tôt sera le mieux ; Washington espère un dénouement pacifique avant la traditionnelle offensive de printemps du mouvement taliban.

    L'année 2018 a été la plus meurtrière enregistrée pour les civils depuis le début du conflit afghan, avec 3 804 décès en grande majorité imputés aux groupes insurgés des talibans et de l'organisation Etat islamique, selon un rapport onusien rendu public dimanche. Selon les chiffres de la Mission de l'ONU en Afghanistan (Manua) et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, ces décès ont augmentation de 11% par rapport à 2017.

    ► À relire : Entre résignation et espoir de paix, les Afghans face à l’incertitude

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.