GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Forte frappe indienne contre une «base terroriste» au Cachemire pakistanais

    media «Mirage 2000H» indien en opération, le 16 février 2019. (Image d'illustration) Prakash SINGH / AFP

    Deux semaines après l’attentat meurtrier qui a tué quarante militaires indiens au Cachemire, l’Inde a riposté ce mardi 26 février au matin. L’armée de l’Air déclare avoir bombardé en territoire pakistanais une base de l’organisation terroriste jugée responsable de cet attentat. Islamabad et New Delhi ont confirmé ces frappes « chirurgicales », que l’Inde avait promis au lendemain de l’attentat-suicide du 14 février 2019.

    On attendait une réponse militaire de l’Inde après l'un des attentats parmi les plus meurtriers perpétrés contre son armée depuis trente ans, écrit notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard. Vers 3h30 du matin ce mardi 26 février, douze avions de chasse Mirage 2000 de l’armée de l’Air indienne ont foncé vers la bourgade de Balakot où se situent plusieurs camps d’entraînement du Jaish-e-Mohammed.

    Base terroriste anéantie

    Selon New Delhi, les pilotes indiens aurait anéanti une des bases les plus importantes de ce groupe terroriste, qui a revendiqué l’attentat au Cachemire le 14 février 2019. Cette attaque militaire, qui a duré en tout à peine une vingtaine de minutes, risque de faire monter les tensions entre les deux frères ennemis.

    En Inde, l’ensemble de la classe politique a salué cette frappe chirurgicale, alors que le gouvernement faisait état - depuis dix jours - d’une offensive indienne au Pakistan, en représaille à l’attentat au Cachemire indien.

    Confusion au Pakistan

    C'est la confusion qui règne aujourd'hui au Pakistan, raconte notre correspondante à Islamabad, Solène Fioriti. L'Inde a affirmé ce matin avoir bombardé dans la nuit un camp d'islamistes en territoire pakistanais. Les médias indiens font état de 200 à 300 morts. Mais Islamabad rétorque que les frappes indiennes, larguées par les avions de chasse, seraient, en fait, tombées en pleine forêt, ne faisant aucune victime.

    Les tensions sont très vives entre les deux pays depuis l'attentat suicide au Cachemire indien qui a tué au moins 40 paramilitaires indiens le 14 février et qui été revendiqué par le groupe islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM). Ce groupe est connu pour ses activités terroristes, il avait été impliqué dans le meurtre du journaliste Daniel Pearl en 2002.

    Deux Etats possédant la bombe nucléaire

    Alors que le premier Ministre pakistanais Imran Khan avait appelé à la réconciliation avec l'Inde lors des premiers mois de son mandat, le ton est désormais guerrier. L'armée pakistanaise, extrêmement puissante dans le pays, a affirmé cet après-midi que l'Inde devrait se préparer à des représailles, promettant des « surprises ». Au Pakistan, les médias s'inquiètent d'une nouvelle escalade de violences entre ces puissances qui possèdent, toutes deux, la bombe nucléaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.