GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: de nombreux officiels victimes de purges selon une ONG

    media Les célébrations du 71e anniversaire de la création de la Corée du Nord, le 8 février 2019 à Pyongyang. KCNA via REUTERS

    Selon une ONG basée à Séoul, depuis l’année dernière, de nombreux officiels Nord-Coréens opposés à la politique étrangère menée par Kim Jong-un ont été victimes de purges.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Environ 70 officiels Nord-Coréens ont été exécutés ou emprisonnés l’année dernière selon un rapport publié par l’ONG North Korea Strategy Center. Le rapport réunit les témoignages d’une vingtaine de hauts responsables nord-coréens dont certains sont toujours en poste.

    Ces purges visent à confisquer les économies d’apparatchiks corrompus, alors que les sanctions assèchent les finances du régime. Elles ciblent aussi les opposants aux récents efforts d’ouverture diplomatique à l’égard des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

    « Kim Jong-un tente de rompre avec les politiques de ses prédécesseurs, Kim Il-Sung et Kim Jong-il. Ceux qui s’y opposent sont des membres de l’élite, qui ont peur de perdre leur pouvoir à cause de ces changements », explique Ruby Woo, représentante de l’ONG

    Des militaires principalement visés

    « Nous pensons que leur désaccord s’explique par un sentiment d’insécurité. La majorité d’entre eux sont des militaires. Les gens ordinaires, eux, ne reçoivent que peu d’informations sur la politique étrangère de Kim Jong-un, ils ne sont donc pas en position de s’y opposer », ajoute Ruby Woo.

    L'ONG North Korea Strategy Center estime qu’il ne faut pas voir dans ces purges un signe d’instabilité et que Kim Jong-un maintient fermement son emprise sur le pouvoir. Le dirigeant nord-coréen semble donc avoir les mains libres pour mener la diplomatie de son choix, en dépit des résistances internes. Il est actuellement à Hanoï, au Vietnam pour le deuxième sommet avec le président des Etats-Unis Donald Trump.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.