GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan-Inde: après les affrontements, l'heure est à la propagande d'Etat

    media Les Pakistanais célèbrent les «exploits» de leur pilote de chasse, ce 27 février à Lahore. REUTERS/Mohsin Raza

    Le Pakistan a fermé, ce mercredi 27 février, son espace aérien. En cause, les tensions grandissantes avec l'Inde sur fond de conflit dans la région disputée du Cachemire. Au Pakistan, deux pilotes incarnent désormais la lutte entre les deux puissances nucléaires.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Solène Fioriti

    Après deux jours d’escalade des tensions, le Pakistan s’est réveillé plus tranquille ce jeudi matin. L’armée pakistanaise a convoqué la presse en pleine nuit, rappelant qu’elle cherchait par tous les moyens une reprise du dialogue avec l’Inde. Elle a également répété que ses frappes, le 27 février, au Cachemire indien avaient délibérément manqué leurs objectifs, ne faisant aucune victime, pour éviter d'envenimer la situation.

    Propagande d'Etat

    L’heure est à ici à la propagande d’Etat : toutes les chaînes de télévision pakistanaises glorifient le chef d’escadron, Hassan Siddique, le pilote qui aurait neutralisé l’avion de chasse indien. Son selfie tout sourire a fait le tour des réseaux sociaux. L’Inde et le Pakistan se sont effectivement livrés à un duel dans les airs, ce mercredi, mais ne s’accordent pas sur les pertes infligées.

    Glorification de la nation

    Aux antipodes de ce héros national, le pilote indien capturé par l’armée pakistanaise sert lui aussi, à la glorification de la nation. Après que des vidéos de son passage à tabac par des villageois après le crash ont circulé sur les réseaux sociaux, la télévision d’Etat diffuse en boucle une seconde vidéo qui le montre buvant un thé fumant, et remerciant l’armée pakistanaise des égards qui lui sont réservés.

    Nul doute que le sort du captif deviendra, entre les deux pays, un nouvel enjeu politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.