GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Aujourd'hui
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    2018, une année catastrophique pour l'agriculture nord-coréenne

    media Des plantations de riz dans les faubourgs de la ville de Kaesong, en Corée du Nord. Ed JONES / AFP

    L'année dernière, la Corée du Nord a enregistré ses pires récoltes depuis plus de dix ans. Elles se sont élevées à 4,95 millions de tonnes, en baisse de 500 000 tonnes, selon un rapport des Nations unies sur les « besoins et priorités » 2019.

    Catastrophes naturelles, manque de terres arables, agriculture inefficace. Frappée par de sévères sanctions de la communauté internationale et par des pénuries alimentaires chroniques, en raison de ses programmes nucléaire et balistique, la Corée du Nord a enregistré des récoltes particulièrement basses l'an passé.

    La production de soja a baissé de 39%, selon les Nations unies. Celle de pommes de terre, tubercules dont l'homme fort du régime Kim Jong-un entendait faire le moyen de remédier aux pénuries, a chuté de 34%. Pyongyang a déjà indiqué à l'ONU que 1,4 million de tonnes de nourriture allaient lui manquer en 2019.

    Au total, les récoltes se sont élevées à 4,95 millions de tonnes, en baisse de 500 000 tonnes sur un an, soit « la production la plus basse en plus d'une décennie », peut-on lire dans un communiqué du coordinateur résident de l'ONU pour le Nord, Tapan Mishra, qui évoque « un important déficit alimentaire ».

    Trop de riz d'un côté, pas assez de l'autre, le paradoxe coréen

    Selon l'ONU, 10,9 millions de personnes, soit 43% de la population nord-coréenne, ont besoin d'aide humanitaire. C'est 600 000 de plus que l'an passé. Les Nations unies craignent que la malnutrition et les maladies ne progressent. Mais elles déplorent le manque drastique de financements.

    C'est l'un des « plans humanitaires les moins bien financés du monde entier », déplore M. Mishra, qui relate que 24% de l'argent qui avait été demandé l'an passé a été récolté pour la Corée du Nord. L'ONU a dû réduire son objectif de personnes à aider de 6 à 3,8 millions pour toucher les plus nécessiteux.

    Selon le coordinateur des Nations unies, certaines agences ont été contraintes de réduire l'ampleur de leurs programmes, voire d'arrêter des projets. Constatant que les sanctions constituent un défi pour l'aide humanitaire, il exhorte les donateurs à « ne pas laisser des considérations politiques faire obstacle » face aux besoins.

    En proie à la famine, la Corée du Nord en guerre contre la famine

    Après la Guerre de Corée (1950-1953), Pyongyang, soutenu financièrement par Moscou, a su impulser une phase d'industrialisation rapide qui a rendu le pays prospère malgré la mauvaise gestion. Mais après la chute de l'URSS, les années 1990 ont vu s'installer une très grave famine en Corée du Nord.

    Malgré l'amélioration de la situation, l'agriculture nord-coréenne reste plombée par le fait que Pyongyang n'a pas accès aux dernières technologies ou aux engrais. En règle générale, ses rendements sont donc inférieurs aux moyennes mondiales. Dans ce pays de montagnes, 20% des terres sont propices aux cultures.

    La Corée du Nord a connu en juillet et août une très forte vague de chaleur. Puis les inondations ont pris le relais, provoquées par le passage du typhon Soulik. Ces événements météorologiques ont fait baisser les récoltes de riz et de blé de 12 à 14%. Les conditions étaient les mêmes au Sud, mais l'impact ne l'a pas été.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.