GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord reconstruit son site de lancement de fusées de Sohae

    media Des images satellites montrent le site de lancement de Sohae, en Corée du Nord, le 2 mars 2019. CSIS/Beyond Parallel/DigitalGlobe 2019 via REUTERS

    La Corée du Nord a entamé des travaux de reconstruction de son pas de tir de Sohae à Tongchang-ni. Ce site de lancement de fusée avait commencé à être démonté l’année dernière, alors que démarraient les pourparlers entre Washington et Pyongyang. Ces travaux, très récents, peuvent être vus comme un message envoyé aux Etats-Unis, alors que le sommet de Hanoï la semaine dernière entre les dirigeants américain et nord-coréen Donald Trump et Kim Jong-un n’a débouché sur aucun accord.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Les images satellites montrent deux grues qui entourent un bâtiment de transport de fusée, posé sur des rails et en train d’être reconstruit. On y voit aussi des travaux de rénovation d’une structure servant à tester les moteurs des fusées.

    Ces photos, publiées et analysées par deux think tanks américains, confirment les informations des espions sud-coréens, qui ont révélé mardi 5 mars lors d’une session parlementaire que la Corée du Nord reconstruisait son pas de tir de Sohae.

    Le site était inactif depuis août dernier et les travaux ont débuté il y a quelques jours seulement. Pour l’organisation américaine CSIS, c’est un signal ; Pyongyang affiche sa détermination face aux Etats-Unis, qui viennent de refuser à Hanoï d’alléger les sanctions votées en 2016 et 2017 par le Conseil de sécurité de l’ONU.

    Il ne s’agit cependant pas de préparatifs à un nouvel essai. Et à Séoul, l’agence d’espionnage assure ne voir aucune reprise d’activité sur le site nucléaire de Yongbyon. Ces travaux sont ainsi un message soigneusement calibré, destiné à Donald Trump : s’ils ne provoqueront pas la fin des pourparlers, ils rappellent que le régime peut relancer ses essais balistiques à tout moment.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.