GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: des médiateurs nommés pour apaiser les tensions autour du site d’Ayodhya

    media Le site d'Ayodhya est, depuis des siècles, l'objet d'un conflit entre hindous et musulmans en Inde. AFP PHOTO/ SANJAY KANOJIA

    En Inde, la Cour suprême vient de nommer trois médiateurs pour essayer de régler l’une des disputes religieuses les plus explosives du pays. Depuis des décennies, hindous et musulmans réclament le contrôle du site d’Ayodhya, où la ruine d’une mosquée serait posée sur un temple hindou. Est-ce un lieu de culte hindou ou musulman ? La réponse pourrait enflammer le pays à un mois des élections législatives. Les juges ont donc décidé, par cette médiation, d’essayer de calmer les esprits.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Pour les hindouistes, le site d’Ayodhya est aussi sacré que la Mecque pour les musulmans, car ils affirment que c’est le lieu de naissance du dieu Ram. Un temple hindou se serait trouvé ici avant que les Moghols bâtissent une mosquée par-dessus au XVIe siècle.

    L’existence du temple est contestée, mais ce qui est certain, c’est que les extrémistes hindous ont détruit la mosquée d’Ayodhya en 1992, plongeant l’Inde dans un bain de sang et créant une profonde division religieuse.

    La Cour suprême est maintenant censée arbitrer cette dispute foncière, mais les juges savent que toute décision pourrait être exploitée en cette période électorale, surtout par les nationalistes hindous au pouvoir qui promettent depuis 20 ans de prendre le contrôle d’Ayodhya.

    Les magistrats ont donc nommé un ancien juge de la Cour suprême, un négociateur professionnel et un guru hindou, le fameux Sri Sri Ravi Shankar, comme médiateurs. Ils devront consulter toutes les parties et proposer des solutions consensuelles dans huit semaines.

    On ne s’attend pas à une grande avancée, surtout que les hindouistes sont contre cette médiation, mais cela permet déjà d’éviter d’enflammer la campagne électorale qui commence officiellement dans quelques jours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.