GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde-Pakistan: New Delhi maintient son armée en état d'«étroite vigilance»

    media Gardes-frontières indiens de la BSF, le 1er mars à Amritsar. REUTERS/Danish Siddiqui

    Ce samedi 9 mars, l'Inde a indiqué vouloir maintenir son armée en état d'« étroite vigilance » envers toute nouvelle attaque venue du Pakistan et en renouvelant ses avertissements à son voisin afin qu'il prenne des initiatives concrètes à l'encontre des groupes militants.

    Raveesh Kumar, un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a accueilli avec scepticisme les informations sur des arrestations d'extrémistes au Pakistan : Islamabad est « dans le déni » envers son soutien aux groupes accusés de fomenter des attaques en Inde, a affirmé le porte-parole lors d'un point de presse convoqué expressément. « Nos forces armées maintiennent une étroite vigilance et restent déterminées à défendre le pays et ses citoyens », a-t-il encore dit, ajoutant : « nous avons toujours agi et continuerons à le faire avec responsabilité et maturité ».

    Pas d'action « crédible » du Pakistan

    « La présence généralisée de camps terroristes au Pakistan est de notoriété publique à l'intérieur et à l'extérieur du Pakistan », a asséné Raveesh Kumar, estimant que « le Pakistan n'a pas réussi à entreprendre une action crédible contre Jaish-e-Mohammed et d'autres organisations terroristes qui continuent d'agir en toute impunité depuis le Pakistan ». Le groupe Jaish-e-Mohammad (JeM), basé au Pakistan, avait revendiqué l'attentat-suicide du 14 février 2019 au Cachemire indien dans lequel avaient péri plus de 40 paramilitaires indiens ce qui avait provoqué une soudaine montée de tension entre l'Inde et le Pakistan.

    Le ministère pakistanais de l'Intérieur a annoncé au total durant la semaine écoulée quelque 165 arrestations d'extrémistes, notamment du JeM - 121 jeudi, après 44 mardi - dont Abdul Rauf qui serait, selon une source sécuritaire pakistanaise, un jeune frère peu connu du chef du JeM, Masood Azhar. Des responsables indiens s'étaient déjà montrés sceptiques mardi. « Nous avons déjà vu le Pakistan arrêter des gens, et les relâcher ensuite », a commenté une source gouvernementale à l'AFP.

    Masood Azhar est « très malade »

    Islamabad nie toute implication dans l'attaque du 14 février. Le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi a assuré sur CNN que Masood Azhar, toujours au Pakistan, est « très malade » et ne peut quitter sa maison. Après l'attaque du 14 février, l'Inde avait annoncé avoir mené une « frappe préventive » contre un camp du JeM le 26 février, tuant de nombreux « terroristes ». Le Pakistan a réfuté ces informations. Le 27 février, des combats aériens - les premiers depuis des décennies - ont opposé les deux pays. Le Pakistan a affirmé avoir abattu deux chasseurs indiens et capturé l'un des pilotes, New Delhi a déclaré pour sa part n'avoir perdu qu'un seul avion et avoir détruit un avion pakistanais, ce que Pakistan nie. Le pilote indien a été libéré le 1er mars, apaisant la tension.

    L'Inde et le Pakistan, tous deux désormais puissances nucléaires, se sont déjà livrés trois guerres. La région du Cachemire est source de conflit entre les deux pays depuis leur partition en 1947. L'Inde comme le Pakistan réclament l'intégralité de ce territoire montagneux.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.