GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 25 Avril
Vendredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Afghanistan: révélations embarrassantes pour les Etats-Unis sur le mollah Omar

    media Le mollah Omar, le chef suprême des talibans (c), entouré de ses troupes, en 1996. AFP PHOTO / BBC TV / BBC NEWSNIGHT

    C'est un livre qui risque de faire couler beaucoup d'encre. Une biographie consacrée au fondateur des talibans, le mollah Omar, vient de paraître aux Pays-Bas. Son auteur, la journaliste néerlandaise Bette Dam y fait une série de révélations sur cet homme qui fut l'un des plus recherchés au monde par les Etats-Unis, et qui aurait vécu pendant des années à côté d'une base américaine dans le sud de l'Afghanistan. Des révélations plutôt embarrassantes pour les services de renseignements américains.

    Après la chute du régime taliban en 2001, le mollah Omar aurait vécu jusqu'à sa mort en 2013 dans le sud de l'Afghanistan et non au Pakistan comme le soutient Washington.

    L'ennemi numéro 1 des Etats-Unis, dont la tête avait été mise à prix 10 millions de dollars, aurait vécu en fait en ermite des années durant à quelques centaines de mètres d'une base américaine dans la province de Zaboul, avant de changer de cache cette fois-ci à 5 kilomètres de distance d'une autre base militaire où étaient basés plus de 1 000 soldats des forces spéciales américaines et britanniques.

    Ces informations ainsi que d'autres révélations sont le fruit d'une enquête de cinq ans menée par la journaliste néerlandaise Bette Dam, reporter en Afghanistan depuis 2006, et qui a pu interroger notamment le garde du corps personnel du mollah Omar. Jabbar Omari lui aurait raconté avec force détails comment les militaires américains avaient manqué de capturer le leader des talibans à deux reprises.

    L'ancien directeur de la CIA, David Petraeus, s'est montré sceptique sur le contenu du livre. Quant à l'ancien chef du renseignement afghan, Amrullah Saleh, il a continué de soutenir que le mollah Omar était réfugié et mort au Pakistan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.