GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Une star de la K-pop au cœur d'un scandale mêlant prostitution, sexe et drogue

    media Seungri et ses compères du groupe Bigbang Starnews / AFP

    C'est un scandale mêlant prostitution, sexe et drogue, et qui implique une star de la K-pop, la musique pop coréenne. Le chanteur Seungri, du très célèbre boy’s band Bigbang, a été inculpé lundi 11 mars 2019. Il est accusé, entre autres, d’avoir fourni des prostituées à des investisseurs dans des night-clubs d’un quartier chic de la capitale coréenne. Une affaire qui fissure la façade lisse et glamour d’une industrie musicale dont la popularité a fait le tour de la planète.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Ils sont surnommés « les rois de la K-pop ». Bigbang, ce sont cinq chanteurs, 140 millions de disques vendus et des centaines de milliers de fans à travers le monde. Des fans qui tombent des nues depuis que le flamboyant Seungri, 28 ans, a été inculpé.

    Il est soupçonné d’avoir fourni des prostituées à des investisseurs étrangers intéressés par son entreprise de restaurants et de clubs. La prostitution est illégale en Corée du Sud.

    Seungri, de son vrai nom Lee Seung-hyun, a aussi été interrogé par la police au sujet d’une boîte de nuit dont il était le directeur. Des clientes y auraient été victimes d’abus sexuels après que des serveurs leur auraient fait absorber des drogues à leur insu, assure la presse coréenne.

    Le chanteur nie ces accusations. Il a néanmoins présenté ses excuses et annoncé sa retraite du monde du « showbiz ». Lundi 11 mars au soir, l’agence qui gère son groupe, ainsi que d’autres entreprises de K-pop, ont vu le cours de leurs actions chuter. Il ne fait pas bon briser le mythe des beaux garçons romantiques de la pop coréenne.

    Esthétique nazie, bombe atomique : les rois de la K-pop accumulent les polémiques

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.