GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Malaisie: 111 écoles fermées en urgence pour cause de pollution toxique

    media Plus de 500 personnes ont été empoisonnées au gaz, près de 200 ont dû être hospitalisées et une dizaine sont en soins intensifs. Et en particulier, ce sont des enfants et des collégiens qui ont été touchés. ROSLAN RAHMAN / AFP

    Dans l’Etat malaisien de Johor, à la frontière avec Singapour, des fumées nocives ont provoqué des malaises chez plus de 500 personnes, en majorité des professeurs et des élèves d’établissements situés à proximité de la zone industrielle. Ces vapeurs auraient été causées à la suite d’un déversement illégal de déchets polluants dans une rivière. Quelque 111 écoles ont dû être fermées en urgence, a-t-on appris mercredi 13 mars 2019.

    Avec notre correspondante dans la région,  Carrie Nooten

    Ce sont des fumées de méthane qui auraient pollué l’atmosphère depuis une semaine, tout autour de la zone industrielle de Pasir Gudang, dans le sud de la Malaisie.

    Jusqu’à présent, plus de 500 personnes ont été empoisonnées au gaz, près de 200 ont dû être hospitalisées et une dizaine sont en soins intensifs.

    Ce sont en particulier des enfants et des collégiens, dont les établissements se situent à proximité, qui ont été touchés.

    A tel point que le personnel de santé a dû monter des centres de fortune pour prodiguer les premiers soins sur place ces derniers jours.

    Un homme soupçonné d'être impliqué doit être présenté au tribunal

    Tout ceci a conduit le ministre de l’Education à décider de fermer les 111 écoles de la zone dès ce jeudi, une mesure de précaution nécessaire selon lui. Car l’affaire a traîné, et les autorités ne veulent plus prendre de risque.

    La semaine dernière, des produits chimiques contenant du méthane ont été déversés illégalement dans une rivière, provoquant de premiers empoisonnements.

    Mais la police locale a tardé à nettoyer le cours d’eau et un pic de chaleur a alors fait empirer la situation, provoquant une deuxième vague d’intoxications.

    Un homme soupçonné d'avoir été impliqué dans le déversement de ces déchets doit être présenté au tribunal. Il risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement s’il est jugé coupable d'avoir enfreint les lois sur la protection de l’environnement.

    ► Écouter sur RFI : Risques écologiques en Asie du Sud-Est

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.