GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: ce qui change avec la nouvelle loi sur les investisseurs étrangers

    media Navire chinois immatriculé à Shanghai. Le commerce international et les investissements étrangers sont un élément clé de la stabilité de la Chine. REUTERS/Lucy Nicholson/File Photo

    La Chine a adopté, ce vendredi 15 mars, une loi censée garantir un traitement équitable entre les entreprises locales et les investisseurs étrangers. Et ils sont nombreux : selon l'agence Chine nouvelle, il y avait, à la fin de l'année 2018, pas loin d'un million d'entreprises à capitaux étrangers dans le pays. Les 42 articles de la nouvelle loi remplaceront à partir du 1er janvier 2020 trois lois existantes. Mais que prévoient ces nouveaux textes ?

    Le texte de la nouvelle loi sur les investissements étrangers stipule que le « traitement national », qui en théorie doit assurer une égalité de traitement, s'appliquera aussi aux investissements étrangers. Pékin donne ainsi des gages sur un dossier sensible : celui des transferts de technologies, tant décriés par le président américain, Donald Trump.

    Pas de mention spécifique des acteurs privés

    Les autorités ne pourront donc plus recourir à des moyens administratifs pour imposer ces transferts vers des partenaires chinois. Elles devront aussi garantir la confidentialité des informations récoltées auprès d'entreprises étrangères. Une avancée qui ne convainc pas complètement la Chambre de commerce européenne à Pékin. Elle souligne en effet que la loi ne mentionne pas explicitement les acteurs privés, elle craint donc que cela n'interdise pas totalement les transferts forcés de technologies.

    Pékin pourra toujours se protéger

    Le texte qui vient d'être approuvé entend aussi garantir une plus grande équité à travers l'attribution transparente de marchés publics et une concurrence loyale. Mais les investisseurs étrangers restent exclus d'une cinquantaine de secteurs sensibles. Et puis la Chine n'a pas oublié de se protéger : Pékin pourra prendre des mesures si un pays adopte des restrictions ou des interdictions discriminatoires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.