GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 25 Avril
Vendredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Nouvelle-Zélande interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques

    media Des fusils disposés chez un marchand d'armes de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 19 mars. REUTERS/Jorge Silva/File Photo

    La Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a annoncé jeudi 21 mars l'interdiction de la vente des fusils d'assaut et fusils semi-automatiques en réponse à la tuerie des mosquées de Christchurch qui a fait 50 morts.

    « La Nouvelle-Zélande va interdire toutes les armes semi-automatiques de type militaire. Nous allons également interdire les fusils d'assaut », a déclaré Jacinda Ardern, précisant que des mesures provisoires seraient prises pour empêcher une ruée sur les armes avant l'entrée en vigueur de la nouvelle législation.

    « Le résultat de ceci sera que personne ne pourra acheter ces armes sans un permis de la police. Je peux assurer aux gens que ce n'est pas la peine de demander un tel permis », a-t-elle déclaré.

    Jacinda Ardern: «J'annonce aujourd'hui que la Nouvelle-Zélande va interdire toute arme militaire semi-automatique» 21/03/2019 - par Oriane Verdier Écouter

    Elle a également annoncé l'interdiction des chargeurs à grande capacité et des dispositifs qui permettent des tirs plus rapides. « Pour résumer, chaque arme semi-automatique utilisée dans l'attaque terroriste de vendredi sera interdite dans ce pays ».

    Programme de rachat

    S'agissant des armes déjà en circulation, la cheffe du gouvernement a annoncé un programme de rachat pendant quelques semaines, pour un coût estimé entre 100 millions et 200 millions de dollars néo-zélandais (jusqu'à 120 millions d'euros).

    Passé ce délai, ceux qui possèderont toujours ces fusils d'assaut seront pénalisés d'une amende de 2 800 euros, rapporte notre correspondant à Wellington, Richard Tindiller.  Toutefois, si le nombre de licences d'armes à feu est estimé à 250 000, beaucoup de néo-zélandais n'ont pas déclaré combien d'armes étaient en leur possession, rendant l'estimation de l'arsenal présent dans le pays très approximative.

    Immédiatement après la tuerie de Christchurch, la Première ministre Jacinda Ardern avait annoncé un durcissement d'une législation qui avait permis au tueur d'acheter en toute légalité l'arsenal ayant servi à l'attaque, y compris des armes semi-automatiques.

    Cinquante fidèles ont été abattus il y a près d'une semaine par le suprémaciste blanc australien Brenton Tarrant dans deux mosquées de Christchurch, la plus grande ville de l'île du Sud. Un massacre qu'il a filmé et diffusé en direct sur Facebook. Les victimes ont toutes été identifiées, a déclaré ce jeudi la police néo-zélandaise. Elles pourront être inhumées dans les prochains jours.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.