GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: les proches de victimes de raids aériens ne cachent plus leur colère

    media Un homme marche dans les décombres de sa maison détruite par un raid aérien à Kunduz, Afghanistan, le 4 novembre 2016. REUTERS/ Nasir Wakif/File Photo

    Des dizaines de manifestants sont en colère à Kunduz dans le nord de l’Afghanistan, après d’intenses combats entre des combattants talibans et l’armée afghane. Au moins 13 civils, dont 10 enfants, ont été tués samedi 23 mars dans des frappes aériennes qui appuyaient les troupes afghanes au sol. 

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Selon les autorités locales, les civils tués samedi appartenaient à deux familles d’un village situé dans les faubourgs de Kunduz, là où des opérations conjointes de l’armée afghane et américaine ont eu lieu.

    Si le ministère afghan de la Défense affirme qu’au moins 58 combattants ont été tués dans des frappes aériennes dans la zone, sur place la population a exprimé sa colère auprès des médias locaux. « Nous voulons savoir pourquoi ils visent la population alors qu'ils savent parfaitement où se trouvent les endroits occupés par les talibans ? », demande un villageois révolté.

    La mission de l’Otan en Afghanistan affirme pour sa part que toutes les précautions ont été prises avant que les raids aériens soient menés. Les talibans se cachaient dans les habitations sans se soucier des civils, a affirmé une porte-parole de l’Otan à Kaboul.

    Ce n’est pas la première fois que des civils sont tués dans des frappes aériennes suscitent de plus en plus la colère de la population. Les victimes civiles des raids aériens ont été encore plus nombreuses en 2018 que l’année précédente, selon l’ONU.

    Le conflit afghan a fait près de 11 000 victimes civiles l’an passé, un nouveau record atteint. Même si les Etats-Unis et les talibans multiplient les rencontres en vue d’un accord de paix pour mettre fin au conflit, sur le terrain les combats se sont intensifiés au cours des dernières semaines notamment dans le nord et le sud de l'Afghanistan.

    [Reportage] Afghanistan: le cauchemar des victimes civiles de frappes aériennes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.