GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a présenté jeudi sa démission au chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta, qui l'a acceptée, selon un communiqué de la présidence. Cette démission intervient à quelques heures de l'examen par l'Assemblée nationale d'une motion de censure du gouvernement déposée par des députés de l'opposition, mais aussi de la majorité.

    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: une application pirate permet d'accéder à du contenu interdit

    media Un Nord-Coréen prend une photo avec son smartphone à Pyongyang. Ed JONES / AFP

    Des utilisateurs nord-coréens de smartphone qui veulent d’échapper à la surveillance de l’État utilisent une application pirate qui leur permet de voir et d’échanger discrètement des vidéos venues de l’étranger. Des vidéos interdites, et dont le visionnage est sévèrement puni.

    De notre correspondant à Séoul

    L'application permet aux utilisateurs de ne pas être détectés par les autorités quand ils regardent une vidéo illégale. C’est ce qu’explique une source nord-coréenne au site d’information Daily NK, qui dispose d’un réseau d’informateurs en Corée du Nord.

    Cette appli pirate s’échange sous le manteau et elle est particulièrement « populaire parmi les étudiants, en raison de leur intérêt pour [les] informations » venues de l’extérieur du pays, ajoute le site.

    Il faut savoir qu’en Corée du Nord, les gadgets électroniques, téléphones, tablettes et ordinateurs sont dotés d’un système d’exploitation qui permet au régime de contrôler quels fichiers les utilisateurs regardent.

    Seuls les films ou documents validés par les autorités sont accessibles et sur certains appareils électroniques, un système de marquage permet de savoir précisément par quels individus chaque fichier a transité.

    Signature temporaire

    Pour contourner cette surveillance, cette application pirate crée une signature temporaire pour chaque document, et elle permet de cacher les fichiers et d’effacer leur historique de visionnage, explique le site Daily NK.

    Les agents en charge de contrôler les smartphones ne peuvent ainsi pas avoir accès à ces fichiers. Mais selon une source interviewée par le site, les autorités ont découvert l’existence de cette application et elles tentent d’empêcher sa distribution.

    Cette appli pirate ne fonctionne pas sur tous les téléphones vendus en Corée du Nord : les modèles les plus récents interdisent le transfert de fichiers depuis un ordinateur, pour empêcher justement le partage de documents interdits.

    On assiste ainsi à une sorte d’escalade technologique entre le régime et les Nord-Coréens qui tentent d’échapper à ce système de surveillance généralisé.

    Amendes et détention

    Il faut savoir qu’en Corée du Nord, ceux qui se font « attraper » en train de voir des contenus interdits risquent de sévères punitions. Les autorités peuvent confisquer le téléphone et imposer des amendes, voire des peines de travail forcé. En théorie, selon la loi nord-coréenne, « quiconque distribue des vidéos, photos, livres, musiques (...) produits dans un pays étranger (...) ou les regarde » peut être envoyé pendant un an dans un centre de détention.

    Ce mois-ci, sept jeunes Nord-Coréens auraient ainsi été arrêtés pour avoir écouté de la musique de BTS, un très populaire groupe de K-pop, la musique pop sud-coréenne.

    La création par des informaticiens d’une application pirate destinée à échapper à cette surveillance montre l’appétit des Nord-Coréens pour ces contenus interdit et elle constitue aussi un rare exemple connu d’acte de dissidence à l’intérieur même de la Corée du Nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.