GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les Rohingyas sont de futurs réfugiés climatiques, selon l’Unicef

    media Des réfugiés Rohingyas marchent vers le camp de Cox's Bazar, le 19 novembre 2017, après avoir franchi la frontière à Anuman. REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

    Tous les pays ne sont pas égaux devant le réchauffement climatique. Au Bangladesh, les impacts se mesurent quasiment tous les jours. Selon l'Unicef, les sécheresses, les glissements de terrain, les risques de cyclones et d'inondations menacent par exemple 19 millions d'enfants dans le pays. Parmi les plus touchés, il y a aussi les Rohingyas. De réfugiés politiques, ils pourraient bien devenir réfugiés climatiques.

    Avec notre correspondant à Genève,  Jérémie Lanche

    Environ un million de réfugiés Rohingyas ont gagné le Bangladesh depuis 2017 et les violences contre cette minorité ethnique en Birmanie voisine. La plupart s'entassent dans les camps dans le district de Cox's Bazar et sa plage de plus de 120 kilomètres. L'une des plus longues au monde. L'une des plus exposées également aux cyclones et à la montée du niveau des océans, alors que les deux tiers du Bangladesh culminent à moins de 5 mètres au-dessus du niveau de la mer.

    De quoi inquiéter Luc Chauvin, le chef des partenariats humanitaires à l’Unicef : « C’est sûr que les populations qui se trouvent dans cette région du Bangladesh sont aussi à la merci d’événements climatiques extrêmes qui pourraient arriver, type cyclones, etc. Parce que toute cette zone du golfe du Bengale est une zone très à risque. Les conditions de vie sur place restent assez précaires en dépit de l’aide apportée par le gouvernement du Bangladesh et l’assistance internationale. Donc c’est sûr que si on avait un cyclone qui allait taper sur Cox’s Bazar et les camps de réfugiés des Rohingyas, les effets seraient désastreux », estime-t-il.

    En plus des Rohingyas, le Bangladesh accueille 6 millions de réfugiés climatiques. L'ONU s'attend à ce qu'ils soient 13 millions en 2050.

    À (ré) écouter : Projet controversé de déplacement de réfugiés rohingya sur une île isolée (Fréquence Asie)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.