GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a présenté jeudi sa démission au chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta, qui l'a acceptée, selon un communiqué de la présidence. Cette démission intervient à quelques heures de l'examen par l'Assemblée nationale d'une motion de censure du gouvernement déposée par des députés de l'opposition, mais aussi de la majorité.

    Asie-Pacifique

    Le Premier ministre chinois en Europe, opération séduction «Saison 2»

    media Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, à l'issue de la session plénière de l'Assemblée nationale populaire, le 15 mars 2019. (Photo d'illustration) REUTERS/Jason Lee

    Le Premier ministre chinois Li Keqiang est attendu en Europe ce lundi 8 avril. Deux semaines après la tournée européenne du président Xi Jinping, le Premier ministre chinois doit assister au XXIe sommet Chine-Europe mardi à Bruxelles, avant de se rendre en Croatie pour un sommet avec les pays d’Europe centrale et orientale.

    De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Multiplier les visites pour mieux rassurer : décidément, Chinois et Européens ne se quittent plus en ce début de printemps, et c’est encore l’Europe qu’a choisi Li Keqiang pour sa première sortie de l’année. Une visite de cinq jours destinée à resserrer les liens avec le Vieux Continent, affirme Wang Chao, vice-ministre chinois des Affaires étrangères : « Le président Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang ont choisi l’Europe pour leurs premiers déplacements officiels de l’année, c’est le signe de l’importance que nous accordons à nos relations. La diplomatie chinoise commence l’année par une "saison européenne" […] en souhaitant installer un environnement économique favorable […] et en espérant que les mesures prises par l’Union européenne sur la 5G notamment, ne viennent pas imposer de restriction à un pays en particulier. »

    Les Européens inquiets

    Outre ce bras de fer avec Washington autour de la 5G de Huawei, Li Keqiang devra aussi clarifier le rôle qu’entend jouer Pékin dans l’avenir de l’intégration européenne. L’OPA des conglomérats chinois sur les infrastructures du Vieux Continent et la percée du projet de nouvelles routes de la soie auquel viennent d’adhérer l’Italie et le Luxembourg inquiètent une partie des Européens. Le document politique, publié par la Commission européenne le 12 mars dernier, décrit la Chine comme « un partenaire de coopération, un partenaire de négociation, mais aussi un concurrent économique et un rival systémique. » Zhang Ming, l’ambassadeur de la République populaire de Chine auprès de l’UE, préfère, lui, évoquer le partage de combats communs sur le climat, ou la vision d’un monde multipolaire. Même si dans la bouche des Chinois et des Européens, le terme « multilatéralisme » ne veut pas forcément dire la même chose, y compris concernant la réforme de l’OMC, par exemple.

    La diplomatie chinoise à la manoeuvre

    Même chose pour les relations « 16 + 1 » entamées entre la Chine et les pays d’Europe centrale et orientale (PECO) en 2012. Elles seront réaffirmées lors du sommet de Dubrovnik cette semaine. L’initiative ne doit pas être perçue comme un point de division mais, au contraire, comme une aide à l’intégration européenne pour les pays européens en développement, ressasse la diplomatie chinoise. Les échanges commerciaux entre la Chine et les pays de l'Europe centrale et orientale ayant augmenté de près de 21% l’an passé, ce « printemps doux », ces relations qualifiées de « chaleureuses » entre la Chine et l’UE « apporteront de la chaleur au reste du monde », a martelé ce dimanche 7 avril le chef de la mission chinoise auprès de l’UE. Un resserrement des liens avec le Vieux Continent, avant une éventuelle rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump le mois prochain pour enterrer la hache de guerre commerciale sino-américaine

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.