GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Révolte des parapluies de Hong Kong: neuf accusés déclarés coupables

    media Chan Kin-man, Benny Tai et Chu Yiu-ming ont été reconnus coupables de "troubles à l'ordre public" pour leur rôle dans des manifestations monstres qui avaient paralysé l'ex-colonie britannique à l'automne 2014. REUTERS/Tyrone Siu

    À Hong Kong, le verdict « coupable » est tombé ce matin pour les neuf organisateurs ou participants au mouvement « Occupy Central » qui à l’automne 2014 avait mobilisé des centaines de milliers de Hongkongais, principalement des jeunes, contre une proposition de réforme politique proposée par Pékin. Certains risquent jusqu’à 14 années de prison ferme.

    De notre correspondante à Hong KongFlorence de Changy

    Parmi les neuf accusés déclarés coupables aujourd'hui, on trouve les trois aînés du mouvement des parapluies de l’automne 2014 : le professeur de droit, Benny Tai, 54 ans, initiateur du concept même du mouvement d’occupation, Chan Kin-man, 60 ans, professeur de sociologie qui vient de prendre sa retraite et le révérend Chu Yiu-ming, 75 ans, un pasteur Anglican.

    Mardi après-midi, les avocats de la défense ont pu plaider les circonstances atténuantes en vue des peines de prison à venir. Ils ont notamment demandé au juge d’épargner le vieux pasteur anglican dont la santé est fragile. Quand le réverend Chu a lui-même pris la parole en parlant de sa vie et de sa mission, Benny Tai a fondu en larmes, comme une partie du public entassé dans le tribunal.

    Deux députés font également partie des neuf accusés déclarés coupables ce mardi 9 avril. Si leur peine de prison est supérieure à trois mois, ils perdront automatiquement leur siège au Parlement. Pour les amis et les partisans du mouvement pro-démocratie de Hong Kong, ce procès est un nouvel exemple de la politisation de la justice. Ils estiment que cela va forcément avoir pour effet de décourager les manifestations politiques mêmes pacifistes et non violentes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.