GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: l'interdiction de l'avortement est contraire à la Constitution

    media Des militantes pro-avortement devant la cour constitutionnelle à Séoul, en attendant le jugement, le 11 avril 2019. REUTERS/Kim Hong-Ji

    L'avortement ne pourra plus être pénalisé en Corée du Sud. La Cour constitutionnelle a estimé 11 avril que la loi qui interdit les interruptions volontaires de grossesse allait à l'encontre de la Constitution. Ce texte qui date de 1953 devra donc être modifié d'ici la fin de l'année réclame la plus haute juridiction du pays. La Corée du Sud était l'une des dernières économies développées à interdire l'avortement.

    Reportage à Séoul de Frédéric Ojardias

    Réunis devant la Cour constitutionnelle, les militants pro et anti-avortement se font face et crient leurs slogans. Quand les juges, par sept voix contre deux, annoncent que l’interdiction de l’IVG est « contraire à la Constitution », les associations féministes explosent de joie.

    Réaction de Ji-ae et de Park A-reum, deux militantes : « Je suis vraiment heureuse d’avoir enfin le droit de décider de ce que je fais de mon corps. Beaucoup pensaient que la Corée est si conservatrice que cette [interdiction de l’avortement] durerait toujours. Mais les Coréennes ont changé, et notre pays a changé. Nous assistons à la montée en puissance d’une révolte féministe » ; « La décision d’aujourd’hui, c’est le résultat d’années de luttes militantes. La Cour s’est aussi prononcée sur les questions d’égalité dans la société et des droits des femmes en général, c’est pourquoi sa décision est si significative. »

    En réalité, les avortements clandestins sont courants en Corée ; mais en raison de leur illégalité, les femmes sont mal informées sur le sujet et ne sont pas protégées en cas d’erreur médicale. Dans un récent sondage, 75% des Coréennes demandaient l’autorisation de l’IVG. La Cour constitutionnelle les a entendues.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.