GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La compagnie indienne Jet Airways suspend ses vols internationaux

    media Des avions de la compagnie indienne Jet Airways, à l'aéroport de Mumbai, le 14 février 2018. REUTERS/Danish Siddiqui

    Jet Airways, l’une des plus grandes et anciennes compagnies aériennes indiennes, a annulé tous ses vols internationaux jusqu’à lundi 15 avril. L’entreprise vit la plus grave crise financière en 25 ans d’existence et peine à trouver des investisseurs pour la remettre à flot.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Les salaires d’une partie des employés, dont certains pilotes, n’ont pas été payés depuis janvier, les factures de carburant s’accumulent et les échéances de prêt n’ont pas été honorées. La crise devient existentielle pour Jet Airways, la seule compagnie aérienne indienne privée qui n’est pas low cost.

    L’entreprise, en partie détenue par Etihad Airways, a une dette de près d’un milliard d’euros. Et elle ne peut plus faire voler que 10 avions, contre 125 en janvier. Cela ne lui permet donc pas d’honorer ses vols internationaux, dont celui vers Paris qui est en partage avec Air France-KLM.

    C’est donc la compagnie franco-hollandaise qui doit vernir à la rescousse des passagers bloqués sur ces vols annulés.

    Le gouvernement indien, en pleine campagne électorale, a voulu éviter la faillite de Jet Airways qui mettrait 16 000 personnes au chômage et créerait la panique dans le transport aérien en plein milieu des grandes vacances scolaires indiennes.

    Le ministère a donc demandé à une banque publique de racheter la majorité des parts de la compagnie pour 2 milliards d’euros. La banque essaie maintenant, désespérément, de les revendre à de nouveaux investisseurs.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.