GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: Kim Jong-un a supervisé le test d'une nouvelle arme tactique

    media Kim Jong-un pendant une réunion du Comité central du Parti du travail à Pyongyang (Corée du Nord), le 9 avril 2019. KCNA via REUTERS

    Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé, mercredi 17 avril, l’essai d’une nouvelle « arme tactique », affirme ce jeudi matin l’agence de presse officielle de Corée du Nord. Un essai qualifié par Kim Jong-un d’un « événement de très grande importance pour les capacités de combat » de son armée.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    C’est la première fois que le régime affirme avoir mené un essai militaire depuis l’échec du sommet de Hanoï avec le président américain Donald Trump fin février, et l’arrêt des pourparlers de dénucléarisation avec les États-Unis.

    La Corée du Nord n’a donné aucune précision quant à cette mystérieuse nouvelle arme, mais les termes utilisés suggèrent un missile de courte portée, doté d’un système de guidage. Ce n’est probablement pas un engin intercontinental. Aucun tir de missile de longue portée n’a été détecté, selon l’armée américaine.

    Une provocation limitée

    Ce nouvel essai nord-coréen constitue ainsi une provocation limitée : suffisante pour attirer l’attention des États-Unis, mais pas assez grave pour justifier l’instauration de nouvelles sanctions.

    Le régime cherche à faire pression sur le gouvernement de Donald Trump : dans un discours la semaine dernière, Kim Jong-un a donné aux États-Unis jusqu’à la fin de l’année pour trouver un compromis sur la question nucléaire. Pyongyang demande un allègement des sanctions en échange de mesures partielles de démantèlement, alors que Washington exige une dénucléarisation complète.

    Ce nouvel essai a sans doute aussi un objectif interne : il permet au dirigeant nord-coréen de rassurer ses généraux et ses « faucons », qui s’inquiètent des discussions de désarmement entamées depuis l’année dernière.

    ►À lire aussi : La reconstruction d’un site de fusées inquiète vivement le Sud

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.